Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Manu95
Fantome officiel du Domaine
Nombre de messages : 325
Localisation : Troyes
Date d'inscription : 28/09/2007

Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Jeu 16 Avr - 22:30
La monture arrive au pas devant la garde du Château de Villemor. Sur l’étalon, le seigneur marchais, et devant lui, une petite fille d’à peine 6 printemps. Le garde d’abord méfiant reconnais le Seigneur de Marchais-en-Brie, et d’un salut militaire, le laisse passé. Le cavalier se dirige vers la grande cour et une fois en celle-ci, il mi pied à terre non sans aire descendre la petite fille.

Ma fillote, Assied toi sur cette marche d’escalier, je vais demander audience à la Baronne de Montmirail et de Villemor., afin que je puisse te présenté. Je ne serais pas trop long. Je te laisse la compagnie de mon jeune page.

Le seigneur Marchais se tourne vers ce dernier.

Jeune servant, veille sur elle comme sur la prunelle de tes yeux. Ne bougez d’ici sous aucun prétexte. J’espère que tu m’as bien compris ?

Le jeune page acquisse de la tête alors que Manu déjà s’en alla en direction d’un sujet de sa suzeraine, afin de l’annoncer à cette dernière.
avatar
tristan
Maitres des lieux
Nombre de messages : 499
Localisation : ne sait plus tres bien
Date d'inscription : 27/11/2008

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Jeu 16 Avr - 22:56
dans les cuisines entrain de se restauré, il restait songeur quand au derniers jours passés lui ayant donner un autre nom et une lignée.
lignée qu'il faudrait desormais assumé et faire vivre .

il sortit de ses songes quand anthelme penaud de le deranger l'interpella

maitre! le seigneur de marchais est dans la grande cour!

il poussa un leger soupir lachant dans un mumurre

Marchais...... j'arrive!

a peine le temps de le dire qu'il etait deja dans la cour a la vue du marechal il sourit saluant l'officier

bienvenue a villemor! j'espere que le voyage a ete bon! je me doute que si vous etes la c'est pour voir la baronne?

sourire en coin un regard sur le valet pour qu'il aille la prevenir anticipant reponse
avatar
Corneillie
Nombre de messages : 212
Date d'inscription : 15/04/2009

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Ven 17 Avr - 9:50
Corny souriait, assise en amazone devant son père, la petite était bien élégante dans sa petite robe rouge. Elle avait toujours aimé les chevaux mais c'était la première fois qu'elle montait dessus même si c'était avec son père.

Sa bouche s'entrouvrit quand elle vit le château, si grand et majestueux. Elle en fut impressionnée et se sentit soudain toute petite et ridicule dans ces lieux et elle se blottit contre son père.

Après l'avoir fait descendre Manu lui expliqua qu'il devait aller parler à une dame. La petite supposa que ça devait être important...
Elle fit une petite révérence en disant :


- Bien Papa.

Et elle s'assit sur la marche que son père lui avait désignée. D'habitude, elle se serait affalée là mais elle voulait faire bonne impression donc elle s'assit en serrant les genoux et en tenant le dos bien droit, ses longs cheveux bruns aux grosses boucles faisant une cascade ininterrompue dans son dos.

Regardant discrètement autour d'elle, la petite vit un homme aller a la rencontre de son père... Elle était vraiment impressionnée. Étaient ils tous aussi bien habillés ici ? Se rendant compte que sa petite robe rouge n'avait rien d'élégant elle avait l'impression qu'elle allait se mettre à pleurer.

Non. Elle se retint. C'aurait été un comble ! Elle était bien coiffée, pas trop mal habillée et son visage était poudré. Elle ne pleurerait pas et elle irait voir cette baronne.
avatar
Onaël
Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 19/06/2007

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Ven 17 Avr - 10:39
Maitre,ne pourrait on pas arreter pour aujourd'hui?

Le précepteur fronça les sourcils,de cet air sérieux qui impressionnait la jeune fille il y a encore quelque mois.Un sourire étira ensuite les lèvres du sage,qui acquiessa d'un signe de tête

Vous avez raison Demoiselle.Vous avez bien etudié déjà.Nous reprendrons demain,et nous avancerons un peu plus dans l'histoire de la Champagne,et ferons aussi un peu d'étiquette.

Le petit nez se rida sous la grimace déçue de la jeune fille.Elle ajouta dans son esprit la description des cours du matin,à celui d'équitation qu'elle aurait l'après midi.Les journées à Villemor s'enchainaient ainsi,ponctuée parfois par des imprévus,comme ce jour,justement,où elle avait demandé a écourter le cours,pour aller enquiquiner le Chambellan,et lui poser quelques questions.

Sans plus attendre,elle se leva et parti d'un pas empressé dans les couloirs,devalant les escaliers qui menait au rez de chaussée.Elle manqua de percuter un valet qui montait et qui se confonda en excuse,faute de pouvoir sermonner la fille de la maîtresse de Maison.Sourire angélique marqué de la question afin de savoir ce qui le faisait tant presser,avant de sentir ses lèvres s'étirer plus encore en apprenant que le Seigneur de Marchais était là.

Le bruit de ses pas dans les escaliers reprirent de plus bel,jusqu'au rez de chaussée.Ca devenait intéressant.Blottit contre un mur,elle aperçu deux silhouettes qu'elle épia.Le Chambellan et Manu en conversation.Bah,elle poserait ses questions plus tard.Elle avait en tête d'aller à leur rencontre avant de sentir fleurir dans son jeune esprit,une idée bien plus séduisante:aller vérifier que les Ecuries prenait soin de la monture du Maréchal.
Toute fière par avance,de mettre en application de nouveau son apprentissage de la gestion du petit personnel,elle s'engouffra dans les cuisines.
Elle agita la main pour saluer la Senechale et les panadières occupées,avant de passer innocemment la porte de derrière à toute volée,afin de ne pas laisser le temps à celle qui fût sa nourrice de lui demander sa destination.

Une fois dehors,elle releva le bas de sa robe azur,et se mit à trottiner pour contourner l'angle extérieur qui l'amènerait dans la Grande Cour.Ses pas stoppèrent brutalement,alors qu'elle la traversait la place.
Elle se retrouva au beau milieu et son regard se porta sur un détail intriguant.
Une petite silhouette vetu de rouge semblait attendre sur les marches.Une enfant,plus jeune qu'elle de prime abord,en tout cas elle ne faisait pas onze printemps.Son regard bleu se mit à briller malicieusement,piqué de curiosité,et du plaisir de croiser une enfant dans un lieu où les adultes étaient en majorité.Avec un peu de chance,ce n'était pas la fille d'une servante,et elle pourrait jouer avec.

Son index tritura un instant une boucles chatains,alors que l'hésitation l'éffleurait.Non,elle n'aurait pas une robe de cette facture si elle était fille de domestique.Ce détail la fit s'avancer.
Elle arriva rapidement devant la fillette,et croisa ses mains devant elle,alors que leur regard se croisèrent.Comme on le lui avait appris,elle fît un sourire des plus courtois avant de lui parler


Bonjour!Comment t'appelles tu?

Ses grands yeux se posèrent rapidement sur la monture du Seigneur avant de revenir sur elle

Tu es venu avec le Seigneur de Marchais?

_________________
avatar
Corneillie
Nombre de messages : 212
Date d'inscription : 15/04/2009

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Ven 17 Avr - 17:15
Corneillie sursauta quand une jeune fille qui faisait peut être le double de son âge lui adressa la parole. Elle sauta sur ses pieds et fit un petite révérence en souriant, semblant un peu gênée. Les joues un peu rosies et la voix mal assurée, elle balbutia :

- J-je m'appelle Corneillie... ou Corny... comme vous voulez mademoiselle...

Ses yeux restaient humblement baissés quand elle continua :

- Oui je suis venue avec lui... C'est mon père... Je crois qu'il veut me présenter à une baronne...

Elle leva les yeux et esquissa un sourire un peu plus tranquille, elle était contente de rencontrer une jeune fille ici où elle ne connaissait personne.
Puis elle pensa soudain a quelque chose, prit la main du serviteur de son père et l'amène.


- Et ça c'est Jean, c'est le serviteur de mon père, il doit me surveiller. Je le plains hihi. Hein Jean ?


Elle était bien plus a l'aise a présent et souriait, tenant toujours la main de Jean.


Dernière édition par corneillie le Ven 17 Avr - 21:30, édité 1 fois
avatar
Manu95
Fantome officiel du Domaine
Nombre de messages : 325
Localisation : Troyes
Date d'inscription : 28/09/2007

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Ven 17 Avr - 21:26
[Seigneur Marchais]

Le seigneur Marchais Vit arriver tristan, le Chambellan de la GM de Champmarin. Ce drnier l'accueille

bienvenue a villemor! j'espere que le voyage a ete bon! je me doute que si vous etes la c'est pour voir la baronne?

Bien le bonjour Chambellan. c'est un plaisir de vous revoir. Mon voyage à été agréable, bien qu'un peu long. En effet, je souhaite m'entretenir avec la Baronne, j'ai une nouvelle à lui apporter.

Instinctivement, Le seigneur Marchais s'est retourner pour voir si son page veilais bien sur sa fille. Il aperçois alors la petite Onaël parler avec cette dernière, tandit que son page, fidèle à lui même reste en retrait, visiblement très indimidé. Manu se retourne alors vers son interlocuteur.


Est t'elle présente?

[Jeune page]

Le jeune servant suivait la conversation avec grand interet, mais se garde bien d'intervenir. Trop réservé, trop timide, trop routurier aussi, il ne peux se permettre de déranger la conversation entre la fille de son Maître et celle de la suzeraine de son maître. d'ailleur les rares fois qu'il à croiser cette dernière, il a éprouver une sorte de facination pour elle. Elle qui est si jolie, si noble, si resplendissante. Et quelle élégence, quel prestige, et en même temps une certaine simplicité et inocence se dégage de sa voix.

Soudain la plus petite des fillettes prononce son nom, et le prend à partits. les deux le regardent amusée, lui pauvre enfants de la roture. Il affiche un sourire gèné et répond d'une toute petite voix.

Heuuu oui oui .... enfin non, c'est un plaisir de ... enfin...

Les mot lui restent en la gorge, et le tein de son visage vire au rouge pivoine. Onaël le regarde, il n'en faut pas plus pour ébranler la très faible assurance naturelle de ce jeune garçon.
avatar
Onaël
Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 19/06/2007

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Sam 18 Avr - 8:03
Onaël avait répondue à la révérence par une petite inclinaison.L'ascencion de son sourire stoppa un court instant quand elle lui parla de son lien filial avec Marchais.Léger froncement de sourcils,ne se rappelant pas ce détail du Seigneur.Un imperceptible haussement d'épaules chassa la pensée.
Elle allait lui demander ou était sa mère,quand elle continua,les yeux baissés


Une Baronne?Tu veux sans doute parler de ma mère!C'est la Baronne de Villemor,Jézabel d'Appérault,mais beaucoup de monde l'appelle Dame Siva!Moi je m'apelle Onaël,je suis contente de te rencontrer,Corny!

Son visage s'imprégna de la fierté qu'elle ressentait toujours a parler de sa mère,qui était son plus grand modèle.Tout ce qu'elle faisait la jeune fille le gravait en son esprit pour le faire à son tour plus tard,et devenir,comme elle, une Dame appréciée par son peuple.

Ses grands yeux bleus se posèrent sur le Page de Manu,qu'elle avait déjà croisé.Elle n'avait pourtant jamais entendu son nom,le Seigneur de Marchais ne l'usant que très peu,sans doute.Le visage coloré du garçon trahissait sa gêne.Elle le comprenait,il se retrouvait,grâce à la petite,mis en avant.Elle se rappela les fois où sa nourrice lui avait expliqué qu'il ne fallait pas faire cela,car c'était inconvenant.

Il n'empêchait que de voir ainsi un jeune garçon gêné,rougir autant et balbutier était amusant.
Onaël adressa un sourire empreint de malice au jeune page;clignant une ou deux fois des yeux.


Et bien Jean,un panadier m'a conté les malheurs de ton Seigneur,il y a quelques semaines,et j'ai entendu aussi parler d'un jeune page qui s'était montré brave

Elle laissa mourir les mots sur ses petites lèvres.Elle savait pertinement quelle réaction cela susciterait chez lui.Etre seule à Villemor avait permis a la demoiselle d'aiguiser sa connaissance de l'être humain.Souvent elle se plongeait dans l'étude des comportements.Et les cuisines,les écurieset autres lieux discrets,étaient des lieux choisis pour bien des séances d'espionnage des domestiques.

Son regard revint sur la petite fille


Tu connaissais Villemor?

Alors qu'elle posait la question,un lad venait prendre la bride de la monture de Marchais.Onaël jeta un rapide regard sur lui

Bouchonnes le bien,ou il t'en cuira!

Les mots avaient été adressés au lad qui était plus agé qu'elle,mais qui ne pût se permettre de répondre autre chose qu'un "oui Mademoiselle".
Un petit rire amusé lui echappa,alors qu'elle faisait un clin d'oeil à Corny et Jean


Je mets en application mes cours,c'est très drôle parfois!

_________________
avatar
Corneillie
Nombre de messages : 212
Date d'inscription : 15/04/2009

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Sam 18 Avr - 11:07
- Enchantée mademoiselle.

Corny écoutait la demoiselle poliment alors qu'elle s'adressait à Jean qui semblait réellement gêné, elle s'en voulait presque de l'avoir incrusté dans la conversation et leva vers ses grands yeux sombres mais doux et serra un peu sa main :

Et bien Jean,un panadier m'a conté les malheurs de ton Seigneur,il y a quelques semaines,et j'ai entendu aussi parler d'un jeune page qui s'était montré brave

- Je n'en doute pas une seule seconde, celui qui a le courage de me surveiller ne manque pas le moins du monde de courage pour protéger son maître.

La petite fille sourit et elle s'apprêtait à répondre à la question qui lui fut posée quand un sursaut l'arrêta alors que son interlocutrice donnait des ordres au garçon qui venait de prendre le cheval. Elle serra un peu plus la main de Jean, son ami et protecteur qui restait néanmoins un serviteur et ne pouvait s'imaginer lui parler ainsi.
Finalement, elle reprit ses esprits après avoir regardé l'air soumis du jeune homme qui prenait le cheval jusqu'à ce qu'il disparaisse dans l'écurie. Elle dit, a nouveau un peu balbutiante :


- N-non c'est la première fois que je viens... je... tu prends des cours pour donner des ordres comme ça ? Pourquoi tu demandes pas ? Moi on m'a appris a toujours dire s'il te plait... Enfin je suppose que c'est pas la même chose ici...

Corny baissa à nouveau la tête, pourquoi devait elle rencontrer la baronne déjà ? Rien que sa fille donnait des ordres comme si tout était moins important qu'elle. Alors comment serait la baronne ? Et puis comment était vraiment Manu, il était aussi comme ça ? Pourquoi ne ressemblait elle en rien à son père ?
avatar
tristan
Maitres des lieux
Nombre de messages : 499
Localisation : ne sait plus tres bien
Date d'inscription : 27/11/2008

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Sam 18 Avr - 19:14
il esquissa un sourire quans son regard se porta sur onael en conversation avec une petite fille. intrigué et l'effet de surprise passer il se retourna vers le seigneur de marchais

c'est un plaisir egalement sir!

il inclina legerement la tete puis repris

oui elle est la ! je fais preparer la salle d'audience je la previens de suite! elle vouis y rejoindra!

il sourit puis pris congé se dirigeant vers le bureau de la baronne
avatar
Manu95
Fantome officiel du Domaine
Nombre de messages : 325
Localisation : Troyes
Date d'inscription : 28/09/2007

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Sam 18 Avr - 23:25
[Seigneur Marchais]

oui elle est la ! je fais preparer la salle d'audience je la previens de suite! elle vouis y rejoindra!

Parfait. Je vais alors l’attendre de se pas.

Le seigneur Marchais incline la tête jette un œil sur le groupe d’Onaël, de Corneillie et de son jeune page, s’assurant qu’ils ne donne point l’impression de vouloir prendre la poudre d’escampette, et entre dans la bâtisse principale.

[Jeune page]

Au contact de la petite main de la fille de son maître, Jean n’en est que d’autant plus déconcerté. Comment réagir ? Se laisser faire ? Retirer sa main ? Il n’a jamais été habitué à ce genre de familiarité de la part de personnes importante. Car Corneillie, c’est un fait, est la fille de son maître. Et pourtant, elle garde sa familiarité, comme si elle était à un même niveau social que lui. La petite vient d’entrer dans un monde qu’elle ne connaît pas, ses ancien repères, l’environnement ou elle à grandis, font ce qu’elle est aujourd’hui. Et si elle présente une réelle empathie pour lui, Onaël semble quand à elle, tenir sa place de fille de baronne. Cette dernière adresse avec un sourire amusé, une réplique qui le laisse sans voix.

Et bien Jean,un panadier m'a conté les malheurs de ton Seigneur,il y a quelques semaines,et j'ai entendu aussi parler d'un jeune page qui s'était montré brave

Il n’eu le temps de réagir que Corneille répond avec toute la fouge d’une petite fille de 6 années.

- Je n'en doute pas une seule seconde, celui qui a le courage de me surveiller ne manque pas le moins du monde de courage pour protéger son maître.

Le jeune page ne fait qu’en garder ses rougeurs sur les joues. Corneillie l’a invité dans une conversation cela peut déjà être très déstabilisant, mais pas surprenant de la part de la petite fille. Mais Onaël, lui parle, et fait allusion à des actes de bravoure de sa part. Est elle aussi avenante que cela ? Ou joue t’elle simplement avec ses émotions affichées ? La réponse paraît si simple, à la lecture de la malice affichée sur son visage. Mais il est des choses que la fascination et l’aveuglement effacent. En l’occurrence, Jean, dans sa naïveté et admiration indescriptible de la jeune fille, balbutie quelques syllabes incompréhensibles. Son cœur lui martèle la poitrine, ses mains tremblent, et la singularité de la situation à laquelle il est confronté fait monter en lui un profond malaise. Deux nobles filles, qui le considèrent ainsi ? Et voir de la bravoure la ou il n’a fait que son devoir, vouer sa vie à son maître ? La conversation dérive toutefois sur un lad, et ces deux dernières l’oublient un peu, le soulageant de cette pression.
avatar
Onaël
Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 19/06/2007

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Dim 19 Avr - 8:28
Onaël écoutait la petite fille.Elle semblait l'avoir impressionné en prenant un ton autoritaire avec le lad,voire etonnée.Elle resta elle même stupéfaite devant le geste familier de la fille de Manu avec Jean.
Ses yeux s'assombrirent un instant,alors qu'ils restaient posés sur la main fautive.Les très rares moments de tendresses de la Demoiselle d'Appérault avait très vite été freinée par le passé,par sa nourrice,ainsi que ses divers précepteurs.
Il n'y avait qu'avec sa mère qu'elle pouvait se montrer proche,et encore,pas en public.
Un soupir lui échappa à cette pensée,et son regard revint sur Corny,alors qu'elle tentait de retrouver un semblant de sourire.


Il est des choses que la noblesse ne peut faire.Les serviteurs sont là pour servir.Alors pourquoi leur demander si ca leur plaît?Se serait nous rabaisser face à eux.C'est mon précepteur qui m'a dit ça.

Elle sourit,gênée,de tenir de tels propos devant l'écuyer de Marchais.Même si c'était vrai,il n'en était pas moins gênant de l'avouer de cette manière.

L'Evêque de Langres,qui a pourvu a mon éducation religieuse des mois durant dans le Sud,avant qu'il n'arrive en Champagne,m'a enseigné que chaque classe avait sa place pour une raison précise,et que chacun se devait de la conserver.Ainsi nous tendons vers la cité idéale,organisée comme cela.

Son sourire se fît plus franc,soulagée de pouvoir se reposer sur un argument religieux

Il serait indécent pour moi,de jouer ou même parler avec la fille d'une servante,sans en avoir décidé.Et aussi sans y avoir été autorisée par ma mère.tout en se penchant vers CornyMeme si moi,j'aimerais bien pouvoir m'amuser avec les autres enfants d'ici

La jeune fille se redressa dans un mouvement de boucles brusques,et jeta un regard aux alentours

Il est étonnant que le Maréchal ne t'en ai pas parlé.Lui qui est si tâtillon sur les convenances.N'est ce pas Jean?

Elle regarda le jeune serviteur de Manu,et se redressa en regardant la facade du Château

Tu veux que je te fasse visiter?Ma mère va sans doute recevoir ton père dans la salle d'Audience.Je connais un très bon endroit pour tout entendre

_________________
avatar
Corneillie
Nombre de messages : 212
Date d'inscription : 15/04/2009

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Dim 19 Avr - 11:13
La petite fille était choquée, appuyée contre Jean, il semblait que ses jambes fléchissait. Il en fallait peu pour la détabiliser et en savoir tout d'un coup autant sur les classes lui donnaient envie de vomir, elle ne pouvait pas en un jour être passée d'une paysanne à une noble.
Ses joues avaient pâlies sous la poudre ce qui n'était donc pas visible mais elle tremblait un peu. En tentant de reprendre un peu contenance, elle dit d'une voix ou vibrait un petit tremblement mêlé au courage et la foi d'une petite fille de 6 ans :


- Pourquoi ? E..Eh bien parce que c'est des enfants de Dieu comme nous, qu'ils sont comme nous mais qu'ils ont simplement moins d'argent. Ce n'est pas nous rabaisser que de leur demander si ils acceptent de faire ce qu'on leur demande, c'est juste de la politesse. Si je demande quelque chose à Jean ça ne me dérangerait pas qu'il me dise non mais il ne le fait pas. Et c'est normal qu'il n'ose pas dire non si il croit que je suis comme toi avec ce garçon qui prenait le cheval.

Corny avait presque envie de pleurer, c'était trop d'injustices pour elle. Donc si elle avait voulut se marier avec Pierre, son premier amour, le petit vagabond probablement fils abandonné d'une servante, elle n'aurait jamais put. C'était trop injuste.

- Jean ne vaut pas moins que moi et ce ne sera jamais le cas.

C'est alors que Onaël lui faisait la proposition de visiter mais Corny ne voulait pas bouger, elle voulait rester près de Jean, voulant lui demander pourquoi il ne se défendait contre les propos de la jeune fille.

- Je suis désolée. Mon père m'a demandé de l'attendre ici. Jean va se faire gronder si je pars.

Et elle se rassit sur sa marche d'escalier.
avatar
Onaël
Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 19/06/2007

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Dim 19 Avr - 11:47
Onaël essayait de comprendre ce que la petite fille disait.Elle se rappelait s'être posé les mêmes questions à son âge,et avoir ressenti les mêmes choses.Depuis,elle avait suivi bien des enseignements,et avait beaucoup appris d'eux.Elle fît la moue quand Corny déclina son invitation.
Onaël s'assis à côté d'elle et s'aventura à poser une main sur sa petit épaule.

Elle se rendait compte que partager ses journées avec des adultes,causait une certaine maladresse pour exprimer des choses à une enfant plus jeune qu'elle.
Ce qui l'étonnait,c'est que cette fille de Seigneur semblait toujours avoir connu une certaine liberté,qu'elle n'avait jamais goûté,toujours balloté depuis son plus jeune âge entre Chailly,Montmirail,Marmande et Villemor.
Elle décida d'appuyer son geste par quelques paroles qu'elle essayait de faire gentille,alors qu'elle frissonnait à l'idée que la petite semblait se faire d'elle.


Tu sais,Le Créateur nous a fait égaux à la naissance,mais en rien nous le restons.Nous sommes tous unique ensuite,par notre libre arbitre.

Elle fronça le nez en se disant que ça ne devait pas être plus clair pour elle.Onaël reflechit un court instant a d'autres mots plus simples.

Tu sais,ma mère à pour principe de ne jamais considérer un fidèle comme en dessous de soit.Un jour elle m'a ditSe tût un instant,tentant de retrouver les mots gascons de sa mère en vain.Pas grave,elle se contentera de la traductionPlaise Au Tres Haut que tu sois plus,mais ne sois pas moins.On a un rang qu'on se doit de tenir,mais sans jamais manquer de respect aux autres.Car sans eux,nous ne serions pas,et inversement.Ce n'est pas manquer de respect que de ne pas dire s'il te plait.C'est justement la courtoisie.Un rôturier se doit de baisser le regard devant un noble pour lui parler,pour montrer son respect.Le fait que le noble lui réponde,ou même lui parle,est une preuve de respect aussi.

Elle regarda la petite fille.Non,elle ne comprendrait sans doute pas ça non plus.Petit coup d'oeil rapide à Jean,des fois qu'il connaitrait les mots qu'il faut.Lui devait bien comprendre vu la gêne qu'il avait eu à se retrouver mêlé a la conversation de deux jeunes filles nobles.
La demoiselle poussa un long soupir.Elle commencait a comprendre le jugement hâtif de bien des personnes sur sa mère,et surtout des brimades dont elle était victimes souvent.
Plus d'une fois elle aurait voulu donner du pied au fils du voisin pour ses propos injurieux envers la noblesse dont elle faisait partie sans l'avoir vraiment choisi.Mais sa mère lui avait toujours répété que l'ignorance était la meilleure façon de se préserver de ces attaques.

Elle resta un instant,a regarder le mur du fond de la Grande Cour.Son regard se ralluma un instant,et sa tête setourna de nouveau sur la petite fille


Si Jean vient avec nous,il veillera sur toi.Et puis,ce n'est pas désobeïr que de suivre la fille de la Suzeraine de ton père.Surtout si c'est pour les rejoindre.Et si le Maréchal devait être faché après Jean,je lui dirais moi même que je vous faisais visiter le Castel.C'est pas interdit.Et puis ça peut durer des heures.Sinon on peut aller aux cuisines.Je te presenterais Jeanne,elle nous servira du Lait et des biscuits.Et ton père sera informéde là ou tu te trouves.Tu apprendras vite qu'ici,on ne passe pas inaperçu si on ne fait pas tout pour.

_________________
avatar
Corneillie
Nombre de messages : 212
Date d'inscription : 15/04/2009

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Dim 19 Avr - 12:15
Corny comprenait mieux à présent... Onaël toutou comme elle même n'avait pas choisi d'être et agissait comme on le lui disait.
Quand la main de la jeune fille se posa sur son épaule, elle esquissa un sourire et, réflexe qui n'était rien qu'a elle, lui fit un gros bisous sur la joue et lui fit un franc sourire.


- Tu es gentille...


Alors qu'elle renouvelait sa proposition, Corny avait déjà pris sa main en souriant et s'était levée.


- Jean, tu viens avec ? Alors on y va hein ?


Elle était soulagée, contente d'avoir une nouvelle amie et encore plus soulagée que Onaël comprenait ce qu'elle voulait dire et qu'elle avait probablement senti ça aussi quand elle était plus petite. Corny se sentait moins seule et ça faisait du bien.
avatar
Manu95
Fantome officiel du Domaine
Nombre de messages : 325
Localisation : Troyes
Date d'inscription : 28/09/2007

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Mar 21 Avr - 21:47
[Le jeune page]

Jean s'est mis en retrait le temps que les deux filles parlent de leur condition de noble et de sa condition de servant. Lorsque toutes deux se décident de quitter la grande cour pour visiter d'autres lieu du chateau.

- Jean, tu viens avec ? Alors on y va hein ?

Le jeune page aurait sans doute oser faire faire remarquer l'ordre de son père, avec tout le respect qu'il lui dois, mais Onaël, ici présente risque de lui rapeller rapidement de rester à sa place et de la boucler. Et jamais il ne souhaite déçevoir Onaël, que ce soit par la facination qu'elle exerce sur lui que par l'humiliation qu'il risquerait de recevoir de sa part. Ainsi à contre coeur, il suis les deux demoizelles.

Oui, demoizelle Corneillie
avatar
Onaël
Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 19/06/2007

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Mer 22 Avr - 3:28
Ses yeux s'étaient agrandis de stupeur au contact mouillé des lèvres de la petite fille sur sa joue,mais un sourire illumina très vite son visage.

Elle regarda le jeune page qui acquiessa avec peu d'entrain à leur projet,et gloussa doucement quand elle lui pris la main.


Bien,venez,je vais vous montrer les cuisines!

Le petit trio se mit donc en marche,Jean à la traine,pour contourner de nouveau le mur,et bientôt la main de la Demoiselle poussa une porte entrouverte.
Un large sourire fût adressé à la Sénéchale quand elle vit entrer l'étonnant équipage.


Jeanne,voici la fille du Seigneur Manu:Corneillie!Elle attendait dehors,alors je lui ai proposé de venir ici pour qu'on nous serve du lait et des biscuits!

La servante regarda Onaël,attendrie de la voir tenir la main d'une autre enfant,chose qu'elle n'avait jamais vu auparavant.
Celle qui avait été sa nourrice durant de longues années,les accueillit généreusement,leur servant lait et fameux biscuits tant apprécié de sa petite maîtresse.

Les deux filles prirent place sur une des tables.Onaël remarqua que Jean semblait hésiter a s'asseoir avec elles.Elle lui sourit de nouveau et l'y convia.
Jeanne,servi donc le jeune page,tout en reconnaissant dans la manière de faire de la fille,la Baronne.

_________________
avatar
Corneillie
Nombre de messages : 212
Date d'inscription : 15/04/2009

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Mer 22 Avr - 19:54
Corny souriait, marchant derrière sa nouvelle amie.
Une fois dans la cuisine, Onaël la présenta à une grande dame qui était dans la cuisine. La petite fille fit une charmante petite révérence en souriant à la dame avant de s'assoir à la table.


- Vi c'est bien moi, mais on m'apelle Corny tu sais Onaël.

Elle trempa son biscuit dans le verre de lait en souriant, c'était ainsi qu'elle faisait quand sa maman faisait des cookies. Grignotant le bout à présent mou du biscuit elle sourit.

- Mmmm ! C'est trop bon madame !

Regardant la Sénéchale, elle lui fit un nouveau grand sourire et dévora son biscuit tout entier puis vida son verre de lait.
Son regard souriant se posa sur Jean, elle aimait beaucoup ce garçon, elle l'aimait de plus en plus. Son petit coeur battait plus fort quand elle était près d'elle. Corny savait qu'il était souvent mal à l'aise auprès d'elle mais elle aimait pourtant beaucoup être près de lui.
avatar
Manu95
Fantome officiel du Domaine
Nombre de messages : 325
Localisation : Troyes
Date d'inscription : 28/09/2007

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Mer 22 Avr - 21:07
[jeune page]

Jean s'instale à la tablée. Décidément, cela ne s'arrètera jamais? Il préfère encore les voyages à cavaler derrière la monture de son maître plutôt que cette situation si ambigüe et gènante pour lui. jamais il n'a manger à la même table que de filles aussi prestigieuses. jamais il n'a manger à la même table qu'un noble. Et la soffre à lui des privilège, qu'il n'a jamais pu éfleurer. Du lait, des biscuit. Cela change bien des ration de pain sec que son seigneur lui donne. Son seigneur, d'ailleur s'il le voyait ainsi, il se prendrait une sacrée volé, sans doute méritée. Le jeune page fixe la table, en regardant de temps à autre Onaël. il ne peut pas la refuser, ce serait insultant enver elle, mais son invitation reste surprenante. Et l'accèpter? serait ce convenable? pour lui enfant de la roture? Je jeune garçon ne préfère pas réfléchir et sa faim lui dicte elle même sa conduite. Avec un "oui demoizelle Onaël" il s'installe et mange les biscuits, les engouffrant dans sa bouche à pleine mains, et boit goulument le lait, laissant couler sur son menton et ses braie un léger filet de ce nectar blanc.
avatar
Corneillie
Nombre de messages : 212
Date d'inscription : 15/04/2009

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Mer 22 Avr - 21:57
Corny sourit et s'approcha de Jean avec une petite serviette, entreprenant de nettoyer son menton.

- Tu manges comme un petit cochon ! Un jour je t'apprendrai manger bien tu sais.

Souriante à nouveau, elle regarda Jehan qui avait a présent un ton rouge pivoine et, supposant que ça ne pouvait être pire, fit un bisou sur sa joue avant d'aller se rassoir entre lui et Onaël.

- Essaie de manger plus lentement sinon tu vas t'étouffer, c'est ce que maman me disait toujours. Je voudrais quand même pas que tu t'étouffes hein Jean ?

Elle aurait aimé que Jean la regarde mais c'était interdit et la petite fille trouvait cela fort ridicule...
avatar
Manu95
Fantome officiel du Domaine
Nombre de messages : 325
Localisation : Troyes
Date d'inscription : 28/09/2007

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Jeu 23 Avr - 22:37
[Jeune page]

Manger comme un cochon, manger trop vite. Comment faire d’autre lorsque l’ont est un roturier tenaillé par la faim, ignorant de toute forme de manière et toute étiquette à tenir ? Comment faire lorsque l’on est habitué à suivre un seigneur qui voyage souvent et qui guerroies de temps à autres, prenant maigre pitance dans une tente militaire ou à même le sol sur les chemins ? Comment faire ? Lui qui finalement, n’est pas habituer à toutes ces choses, cette tenue, cette nourriture ? Peut être même que ce serait même indélicat de sa part de savoir manger convenablement. Jean est perdu, avoir toutes ses familiarités, prendre cette place qu’il ne doit pas tenir. A quel drôle de jeu les deux filles jouent t’elle ? Corneillie est sans doute sincère, mais Onaël ?

Ce dernier répond à la fillote du seigneur Marchais.


Oui demoiselle Corneillie

Puis il se remet à manger avec la même délicatesse qu’il a montré juste avant.
avatar
Onaël
Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 19/06/2007

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Ven 24 Avr - 6:27
Onaël rit quand elle vit le lait couler sur le menton du jeune page,amusée de voir Corny lui faire la morale à sa façon.
Les mots de la petite fille lui rappelèrent ceux qu'elle avait longtemps entendu,et qui lui était adressés à une époque ou elle apprenait tout.

Elle lui adressa un sourire complice


Tu sais,Evrard,le fils de Jeanne et Martin mange aussi comme ca!Des fois on rît beaucoupse penche vers Corny et Jean,tout en regardant discrètement la Sénéchale affairée,pour continuer dans un ton de confidencesurtout quand sa mère lui fait la remarque qu'on ne mange pas ainsi devant la fille d'une Baronne

Pourquoi leur avait elle dit ça?Elle ne le savait pas.En présence de la fillette,elle se sentait soudainement à l'aise,mettant presque de côté ses leçons et les convenances.Elle commençait a comprendre ce que sa mère lui disait quand elle parlait d'instant où porter un titre pouvait être pesant,et où il était opportun de le mettre de côté.

Un large sourire etirait ses fines lèvres alors qu'elle reprenait un biscuit.Elle croqua dedans,d'un air malicieux,et redressa la tête vers Jeanne,affairée non loin


Corny a raison,Jeanne,ils sont délicieux tes biscuits!

_________________
avatar
Corneillie
Nombre de messages : 212
Date d'inscription : 15/04/2009

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Jeu 14 Mai - 15:35
Corny s'ennuyait un peu, après avoir bien mangé et bien bu. Mais malgré l'ennui elle se sentait bie, elle savait qui elle était et ça faisait du bien...

Elle avait un père biologique, des parents adoptifs adorables, une nouvelle amie et peut être qui sait... un amoureux ? En effet Jean occupait une grande partie de son esprit en ce moment

Elle eut soudain un idée...

Le jeune page, se dit elle, ne devait pas être fort connaisseur des gestes d'affection, alors, connaitrait il les chatouilles ? Aussitot cette pensée lui ayant traversé l'esprit, elle sauta sur Jean et le chatouilla sur le ventre et sous les bras. Elle appela même Onaël au renfort pour faire rire la pauvre victime jusqu'aux larmes !
Jeune Page
Nombre de messages : 23
Localisation : avec marchais
Date d'inscription : 13/05/2009

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Jeu 14 Mai - 22:03
Soudainement sans prévenir, Corneillie se met à agiter ses mains sur son frêle corps de jeune garçon. Jean se retrouve dans une situation très gênante. Les petites filles sont parfois si imprévisible, mais en ce cas s’en est pas tenable. Comment réagir ? Sa jeune maîtresse semble s’en amusé, inconsciente de l’embarra dans laquelle elle le met. Dois-t’il réagir et frustrer la fillette ? Ou dois-t’il la laisser faire une chose qui ne se fait point ? Jean cherche désespérément une intervention d’Onaël, mais finalement prend l’initiative de réplique :

Non mademoiselle corneillie, vous … vous ne pouvez pas faire ainsi, de tel gestes avec moi, ce n’est pas convenable ….

Il n’eu le temps de continuer, une force le soulevant brusquement de sa chaise pour le poser sans ménagement sur le sol. Ils n’eu le temps de comprendre ce qui lui est arrivé que déjà une voix durement familière s’impose dans la pièce.
avatar
Manu95
Fantome officiel du Domaine
Nombre de messages : 325
Localisation : Troyes
Date d'inscription : 28/09/2007

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Jeu 14 Mai - 22:05
Le seigneur Marchais est stupéfait. Onaël et Corneillie sont assis à la tablé pour un repas relativement gouteux. Cela en soit n’est pas bien grave pour deux filles affamée, et le seigneur aurait bien facilement pardonné la désobéissance de sa fille. Mais la vue de son jean lui-même à table, et des contacts charnels que sa fille lui accorde suffit à lui faire monter le sang à la tête. Il s’empresse alors d’attraper son jeune page par la culotte, et de l’écarter de la scène en le laissant tomber au sol. Le seigneur lui accorde un regard assassin avant de se retourner vers sa fille, et de prendre la parole sur un ton très sec.

Corneillie !!!! Que signifie cette mascarade ? Je vous avais sommé de m’attendre en la grande cours !!! Pas d’inviter à table ton jeune servant et encore moins d’avoir ces … répugnant gestes affectif avec lui. Te rend tu compte de la gravitée de tes actes ? Les servants, ne peuvent pas manger avec les nobles gens, ni entretenir de lien affectif, cela ne se fait point. Ils ne sont la que pour nous servir, et à rester à leur place de servant.

Le seigneur tourne la tête à ses mots vers Jean, qui n’en mène pas large. Puis reprend.

Onaël, vous qui pourtant connaissez ces règles, et semblez même les appliquer avec aisance, comment avez-vous pu laisser faire cela ?

Le seigneur se tourne de nouveau vers sa fillotte.

La baronne de Montmirail et de Villemor est prête à te recevoir et faire ta connaissance. Ne la faisons pas attendre.

Il prend alors la main de Corneillie et part en direction de la salle d’audience. En passant à la hauteur de Jean il s’arrête toutefois un court instant et le toisant du regard le plus noir, lui adresse la parole.

Quand à toi jeune inconscient, nous nous occuperons de ton sort plus tard. Disparaît de ma vue, avant que je te fasse regretter ta misérable existence. Je ne veux ni t’entendre ni te voir, ni même sentir ton odeur à 10 lieux à la ronde.

Ce dernière décampe alors se cacher vers les écuries, dans une honte et une peur inimaginable.
avatar
Corneillie
Nombre de messages : 212
Date d'inscription : 15/04/2009

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

le Jeu 14 Mai - 22:14
Corny sursauta, elle n'avait pas vu arriver son père et quand celui ci se mit à crier, les larmes emplir les yeux de la petite fille mais elle ne se laissa pas faire et cria :

- OUAIS BEN TOI TU AS COUCHE AVEC UNE COURTISANE ! ELLE ETAIT PAS NOBLE NONPLUS QUE JE SACHE !!! MOI JE SUIS JUSTE GENTILLE AVEC JEAN C'EST PAS REPUGNANT !


Jamais on ne s'était enervé, jamais on n'avait crié sur elle, Clara et Wyne ne l'avaient jamais fait, Rachelle nonplus... Pourquoi son père criait il...
La petite ne comprenait pas et pleurait à chaudes larmes.
Et puis de toute façon Jean ne l'aimait pas et Corny se sentait abandonnée comme avec Pierre, elle ne tenta donc pas de le rejoindre et suivit son père sans pouvoir retenir la cascade de larmes sur ses joues.


- Pardon de m'être énervée...
Contenu sponsorisé

Re: Arrivée du Seigneur Marchais et de Corneillie

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum