Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Sybille_Von_Frayner
Nombre de messages : 8
Localisation : Herbéviller en Lorraine
Date d'inscription : 26/05/2009

Un molosse aux portes de Villemor...

le Mer 27 Mai - 10:34
C'est un cavalier à la stature imposante qui se présenta aux portes du château de Villemor. Barbu, robuste, regard clair et perçant, poussièreux, il avait visiblement chevauché d'arrache pied avant d'arriver à destination.

Seul son bouclier, frappé aux armes de la Duchesse d'Herbéviller, donnait à croire qu'il s'agissait là d'un messager aux bonnes intentions.

Alors que son cheval trépignait, il s'adressa d'une voix formelle et caverneuse au garde posté à l'entrée de la bâtisse.


- Ola ! Je suis envoyé par Sa Grâce Sybille Von Frayner D'Azayes dans le but de remettre missive à son frère. Veuillez le prévenir de ma venue !


Dernière édition par Sybille_Von_Frayner le Jeu 28 Mai - 13:15, édité 1 fois
avatar
Garde
Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 08/02/2009

Re: Un molosse aux portes de Villemor...

le Mer 27 Mai - 19:22
On l'avait prévenu,et il hata le pas en drirection des portes.La Baronne avait suspendu les audiences,et fait savoir que nul ne pouvait entrer librement,pour que le Chambellan blessé puisse trouver le repos.

Alorsquandon l'informa qu'un grand gaillard a la voix portante s'egosillait devant les portes,Jean,chargé par le Capitaine Atalan de la garde du domaine en son absence,se rendit dans la Grande Cour.
Il monta d'un pas décidé les marches qui menait aux remparts surplombant les portes et se pencha.Le Valère n'en menait pas large,et Jean lui fila un coup de coude bien placé pour lui faire comprendre de redresser le menton.Plantant sa Haast dans le pavé il toisa l'inconnu qui portait des armes encore plus inconnues au bougre.Fallait dire qu'il n'avait pas pris connaissances des dernieres armoiries a connaitre sur les terres.


Qui va là!

La question avait été posée d'une voix bourrue,que Jean avait naturellement,don du Très Haut fait avec la mine renfrognée qui le caracterisait.Une tete parfaite pour le métier qu'il exerçait.

Ola ! Je suis envoyé par Sa Grâce Sybille Von Frayner D'Azayes dans le but de remettre missive à son frère. Veuillez le prévenir de ma venue !

La main libre du garde se porta a son casque,se fuafilant dessous alors que ses yeux se posaient sur son accolyte

Si on l'derange,la Baronne nous empalle,pour sur!

Il se contenta du haussement d'épaule de son compagnon d'arme et toisa de nouveau l'étranger

Donne moi ta missive l'ami!J'la porterais!On a pour ordre de ne pas déranger la Baronne,ni l'Messire Tristan!Si on trouble son r'pos,il nous en cuira...Et crois moi,vaut mieux pas prendre a la légère les ordres de la Baronne!

La silhouette imposante disparu derriere le rempart,ainsi que la pointe de la Haast,pour reapparaitre derriere les portes qui s'ouvrirent.Jean se plaça au milieu du chemin,claquant de nouveau l'arme de poing au sol

On a aussi pour ordre de donner a boire et a manger a tous messager et de panser monture,si y'en a!
J'porte ta missive,pendant que tu t'remplis le gosier auxc cuisines!Et j'reviens si y'a une réponse,ca te va l'ami?
avatar
Sybille_Von_Frayner
Nombre de messages : 8
Localisation : Herbéviller en Lorraine
Date d'inscription : 26/05/2009

Re: Un molosse aux portes de Villemor...

le Jeu 28 Mai - 13:09
De toute sa hauteur, le messager toisa inconsciemment l'homme qui venait de lui adresser la parole. Il se demandait si le pauvre gars caché sous cet attirail devait porter ce fatras toute la journée. Son cheval, énervé, ne cessait de trépigner.

Il paressait peu enclin aux civilités. Il était naturellement bourru et la plupart des gens lui prêtaient des intentions peu louables. D'ailleurs il n'aurait pas été étonnant que le garde posté à l'entrée se sente mal à l'aise d'être ainsi observé... Et pourtant...

Le visage fermé, presque mauvais d'il y a une minute à peine se dérida tout à coup comme si, après une longue minute de réflexion, il se décidait enfin à faire confiance à ses hôtes. Il lança un rire gras et jovial...


- A boire et à manger ! Me rincer le gosier ! Faudrait être difficile pour refuser une telle invitation !

Il donna un léger coup de talon sur le flan de son cheval et pénétra dans la grande cours où il mit pied à terre tout en tendant à "l'homme de fer" un rouleau de vélin cacheté par un sceau de cire rouge.

- Ma Maîtresse m'a demandé de m'assurer que son frère prenne connaissance de cette lettre. Je compte sur toi pour la lui remettre !

Et en liant le geste à la parole, il tendit les rennes de son cheval à l'autre bougre qui, jusque là, n'avait pas déserrer les lèvres. Il se frappa le ventre avec force, l'air satisfait, et lança sur un ton décidément franchouillard :

- Alors ! Elles sont où ces cuisines !
avatar
Garde
Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 08/02/2009

Re: Un molosse aux portes de Villemor...

le Jeu 28 Mai - 19:29
Il s'ecarta le temps de laisser passer le messager.
Les portes se refermèrent derrier eux,et Jean se retrouva face a l'homme.Ils étaient de hautes statures tous les deux,et semblaient avoir le point commun de la bonne chair,ce qui le rendit avenant auprès de l'étranger.
Son compagnon pris la bride de la monture écumante,et Jean pris le pli qu'il garda en main.Il rappela l'autre garde qui confiait le cheval aux lads


Valère!Viens donc m'ner notre ami aux cuisines!J'vous y rejoindrais!

Il hocha brièvement de la tête pour saluer le visiteur et se dirigea vers le Castel.A l'entrée il confia son Haast a un garde et monta l'escalier qui le séparait du premier étage et des appartements du Chambellan.
La porte éait entrouverte.Jean se sentit blêmir al'idée de déranger la Baronne et le Chambellan,et d'aller contre un ordre clair.Il pris cependant le peu de courage qu'il avait a deux mains et se présenta sur le seuil.
Le Garde émit un léger toussotement pour signifier sa présence,et attendit que les regards convergent vers lui.Le Chambellan semblait encore pâle maisbien mieux qu'à son retour,tandis que la Baronne perdit son sourire en voyant le Jean,penaud.Le poids de ce regard de Jais qu'elleavait se mit a peser sur ses épaules.Il tenta de ne pas tarder a donner les raisons de sa venue,et montra le pli


Scusez moi,mais un Messager envoyé par une Dame Von...euh..Von Frayner,j'crois bien,est là!L'a porté ceci pour M'sire Tristan...
avatar
Siva
Maitres des lieux
Nombre de messages : 1558
Date d'inscription : 19/06/2007
http://sivadechampmarin.forumsactifs.net

Re: Un molosse aux portes de Villemor...

le Jeu 28 Mai - 20:02
La position était peu commune,mais l'intimité s'y pretait,aussi elle profitait de chaque instant passé seul avec lui.Assise,appuyée contre la tete du lit,sa main serrait la sienne,alors que l'autre epluchait en silence,un petit tas de parchemins.Il s'etait assoupi,entre deux conversations,la tete posée sur son épaule.Les roles,en apparence,paraissaient inversés,mais refletait la dureté de l'épreuve qu'il avait traversé.Son regard se portait par moment sur lui,comme pour se rassurer,remerciant a chaque fois interieurement le Tres Haut et la science de Belphegore.
Elle tentait par la lecture d'edits heraldiques,de nepas laisser son esprit sombrer dans la culpabilité qui le tiraillait depuis ce triste jour.
Par moment,son pouce caressait le dessus de la main,au moindre mouvement,pour montrer sa presence.

Seul le crepitement du foyer brisaitle silence religieux de la piece.Crepitement qui fut bientot remplacerpar un grincement de porte,dans les regles de l'art.Les yeux noirs se porterent sur Jean,dont la silhouette se decoupait sur le seuil.
Le garde enfreignait un ordre direct,et comme elle le toisait,elle lui souhaitait d'avoir une bonne raison de les deranger.
Il en avait une,a voir si elle l'etait assez bonne a ses yeux pour ne pas le virer a coup de plat d'épée.

Elle lui fit signe d'approcher pour lui remettre la missive.Tristan bougea la tete,sans doute reveillé par la voix bourru de Jean,et Siva le regarda,alors qu'il ouvrait doucement les yeux.Elle lui parla d'une voix douce,pour ne pas le brusquer.A present qu'il emergeait,autant lui transmettre la lettre de suite,ce qu'elle fit,lui parlant en lui tendant,a son tour,le message.


Tristan...Un pli de ta famille vient d'arriver pour toi...

_________________
avatar
tristan
Maitres des lieux
Nombre de messages : 499
Localisation : ne sait plus tres bien
Date d'inscription : 27/11/2008

Re: Un molosse aux portes de Villemor...

le Dim 31 Mai - 21:19
il s'etait assoupi fatigué de lutter contre ses blessures. il etait bien calé sur son epaule profitant de sa presence. il se reveilla doucement se deplacant quand il vit le garde comme un gamin pris en faute vieux reflexe qui ponctué ses vistes dans les appartements de la baronne autrefois. il sourit a sa reaction regardant siva. il prit le parchemin toisant un instant e garde puis regardant un moment le scel il sourit de nouveau

sybille........

il lu attentivement le parchemin apres avoir oter le scel son visage passant du sourire a un peu plus crispée tout le long de sa lecture.

Mon cher Arman,

Quelle ne fut pas ma stupeur lorsque j'appris, par l'intérmédiaire de quelques amis qui servent dans la Garde Episcopale, que tu avais été gravement blessé au cours d'un combat ?
Je suis morte d'inquiétude. Te retrouver pour te perdre aussitôt serait un fardeau trop lourd à porter et dont je ne peux accepter l'éventualité !

Je suis particulièrement fachée de n'avoir pas été mise au courant par tes soins ! J'estime que j'avais le droit de connaître ton état de santé. Et surtout, ne viens pas me dire que tu désirais me préserver. Une telle excuse est irrecevable !

Je t'informe par la présente que j'ai l'intention de te rendre visite trés prochainement. Je prends les dispositions nécessaires et bientôt mes pas me mèneront vers toi. Je veux te voir et m'assurer de ton état de santé.
Cette lettre est courte certes mais j'agis dans l'urgence. Attends toi à me voir arriver dans les jours à venir. Je serai seule. Je te sais hospitalier et soucieux du bien être de tes proches aussi puis-je espérer trouver le gîte sur les terres de Villemor ? Je sais cette demande un peu cavalière mais, à ma décharge, j'avoue avoir besoin d'être auprès de mon jeune frère convalescent jusqu'à sa complète guérison.

Et pour ne rien gacher, il me sera donné également de rencontrer ta douce promise dont j'ai hâte de faire la connaissance.
Je t'aime n'en doute jamais. Je prie pour ta guérison. Tu me manques.
Avec toute ma tendresse,
Ta soeur,
Sybille



il se tourna de nouveau vers la baronne

- ma soeur viens a mon chevet! elle souhaite rester quelques jours a villemor pour me voir et te rencontré! va t'on lui accorder l'hospitalité?

un sourire en coin ponctua sa phrase puis connaissant deja la reponse il se tourna vers le garde encore dans la piece!

je vais de ce pas lui repondre que le messager attende un instant il retournera le pli a ma soeur. je vous le ferais parvenir! vous pouvez disposer!

il se leva difficilement rejoignant son bureau embrassant sa belle un fois le garde parti
avatar
Siva
Maitres des lieux
Nombre de messages : 1558
Date d'inscription : 19/06/2007
http://sivadechampmarin.forumsactifs.net

Re: Un molosse aux portes de Villemor...

le Lun 1 Juin - 9:14
Elle le laissa lire la missive calmement,portant son attention sur un coffre,alors que son esprit parti vagabonder comme souvent ces derniers jours.
Ne l'ayant pas vu terminer la lecture,elle sursauta quand il reprit la parole.
Le regardant a l'annonce de la venue de sa soeur,elle sourit,n'arrivant pas a cacher aussi bien qu'elle l'aurait voulu ses sentiments,le sourire fut plus crispé qu'elle ne l'aurait voulu.

Il n'attendit pas sa réponse,et se mit en tete de repondre.Elle le regarda se lever,lui rendit le baiser qu'il lui donna,et l'observa repondre a sa soeur.Pas un mot n'avait franchi ses levres,et son regard se perdait deja de nouveau sur le coffre ou il s'etait posé un peu plus tot.
Il avait retrouvé sa famille,et quelle famille.Une des plus grande du Royaume.Ses sentiments s'en voyaient melés de joie et de craintes.Lier deux grandes familles par le mariage etait chose avantageuse.Mais voir debouler un par un les membres,qu'elle ne connaissait pas pour la plupart,ou qu'elle n'appreciait pas pour d'autre,n'etait pas pour la rassereiner.Les ans avaient passés,et son malaise au milieu de la Haute noblesse n'avait jamais disparu.Si elle savait le cacher bien au fond,il etait toujours present,et la tourmentait.
Elle,la Batarde ,demi soeur de la Reyne et tante du Dauphin de France,la fille de pecore,n'avait jamais su trouver sa place parmi eux,malgré tous les efforts de son père.
Paris n'etait pas du tout une ville qui lui plaisait,bien au contraire.Les mondanités etaient a ses yeux un regroupement clinquant,ou l'hypocrisie etait seule maitresse.Et pour etre membre d'une Grande famille qui n'avait jamais eu vraiment d'egard pour ce qu'elle etait,elle avait vite appris que celles ci,etaient souvent les plus fragiles,et les plus tiraillées,celles qui regroupaient le plus de personne du genre qu'elle souhaitait eviter,loin de toute humilité,ou valeurs qu'elle affectionnait.

A cette pensée,elle lacha un soupir imperceptible et se leva,allant deposer un baiser sur la joue de celui qui serait son fiancé sous peu


Je vais te laisser en paix pour rediger ton pli...Je t'envoie Eloi qui portera la lettre au messager aux cuisines...Je repasserais plus tard...

Elle tenta de sourire au mieux pour dissimuler son trouble,et passa une main dans les cheveux de Tristan.

Je vais aller prevenir les officiers de la venue prochaine de ta soeur,et organiser son sejour...

_________________
Contenu sponsorisé

Re: Un molosse aux portes de Villemor...

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum