Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Oceade
Chanceliére
Nombre de messages : 435
Localisation : Entre terre et ciel.. peut être..
Date d'inscription : 26/06/2007

Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Sam 14 Mai - 10:18
A la campagne, on accouche dans la ferme ou au château. Chez les gens modestes, la mère de la parturiente, les voisines et une à deux matrones (les sages-femmes de l'époque) assistent à la venue de l'enfant. On rit, on boit et les hommes n'ont pas le droit d'entrer dans la maison. Qu'il pleuve ou qu'il vente, le mari n'entre pas chez lui.

Au château, des tapis et des tentures sont spécialement disposés dans la chambre. La mère, plusieurs matrones, des femmes domestiques, des cousines et des tantes viennent assister et soutenir la femme qui accouche. Un médecin est dans les parages, en cas de complications. Malheureusement, quand on a affaire à lui, c'est généralement pour constater un décès.

En ville, les femmes très pauvres accouchent à l'hôpital, en salle commune. A Paris, l'Hôtel-Dieu dispose d'une salle de vingt-quatre lits que l'on peut occuper à partir du 8e mois de la grossesse. Les femmes accouchent sous le regard des autres, dans des conditions d'intimité inexistante.

A la campagne, on délie tous les nœuds de la maison, et même, dans l'étable, les vaches sont détachées, pour éviter que le cordon ombilical ne s'enroule autour du cou du bébé.

La matrone renifle l'haleine de la parturiente. Si elle est bonne, l'accouchement sera facile ; mauvaise, il sera difficile. A l'époque, on considère qu'une femme battue accouche toujours difficilement. Un bain rempli de mauve, de camomille, de fenouil, de lin et d'orge détend la future mère. On lui fait boire de la poudre de matrice de lièvre mélangée à du vin, car cet animal accouche très rapidement. Puis, une fumigation entre les jambes lui relaxe les chairs.

Si l'accouchement s'annonce difficile, la parturiente fait le tour de la maison à pied, monte et descend les escaliers. Elle met du poivre ou de l'encens dans ses narines, afin de provoquer des éternuements puis des contractions.

Elle accouche adossée à une assistante de la matrone, qui la soutient sous les bras, ou accroupie dans son lit. La matrone s'enduit les mains d'huile de violette et de laurier. Elle entre ensuite sa main dans la femme pour aider à dilater son col. Si l'enfant se présente mal, elle le repousse et essaie de lui faire prendre la bonne position. En cas de naissance de jumeaux, on place un fil sur le poignet du premier pour les différencier.

La religion et la magie sont très présentes dans ces moments où la vie peut disparaître. Le fœtus, dès qu'il bouge, a une âme et est relié à Dieu. Sa vie est plus importante que celle de sa mère, considérée comme impure. Elle a forniqué, elle est donc souillée et ne retrouvera sa "pureté" qu'après les relevailles, un mois après la naissance. De toute façon, dans l'imaginaire populaire de l'époque, une femme qui a péché accouche d'un monstre, diable ou animal.

Pour un accouchement "facile", les curés louent des ceintures de sainte Marguerite, faites à base de racines de courge. Les futures mères peuvent aussi porter sur elle le "sachet accoucheur" de sainte Marguerite, du corail accroché à la cuisse droite et, pour les plus fortunées, un diamant dans la main. Henri V d'Angleterre loue même le "saint prépuce" pour les accouchements de sa femme Catherine de France.

On conseille aux femmes enceintes de retenir leur respiration puis de souffler, en association avec les contractions. L'enfant sort enfin, la matrone coupe le cordon à quatre doigts du nombril (pour les quatre saisons et les quatre âges de la vie). Puis, elle nettoie les glaires du bébé avec un mélange de rose pilée, de miel et de sel, pour resserrer la peau de l'enfant.

Elle doit faire sortir la secondine (le placenta) du corps de la mère avec les mains et si besoin, elle lui fait boire du jus de poireau avec du miel pour la faire vomir.

Si le périnée est déchiré, elle ramollit les chaires avec du beurre fondu puis fait trois ou quatre points de suture avec du fil de soie.

Pour éviter que des démons ne viennent, la sage-femme enterre ou brûle la secondine, et on lui fait cadeau du cordon ombilical qui, séché et réduit en poudre, peut être vendu comme philtre d'amour.

Après l'accouchement, si la maman est saine et sauve, elle a droit à un verre de vin, une volaille et son bouillon. Mais, au Moyen Age, on comptait tout de même 50 % de mortalité lors des accouchements !


P. Dechambre, chef des travaux de zootechnie à l'école vétérinaire d'Alfort (dans les années 1900) :

L'exploitation de l'ânesse laitière était en honneur chez les peuples anciens. Les Grecs considéraient le lait d'ânesse comme un excellent remède, les Romains en faisaient une boisson de luxe. Hippocrate le recommandait pour toutes sortes de maux : empoisonnements et envenimations, douleurs articulaires, cicatrisation des plaies, etc...

Buffon le signale dans son Histoire Naturelle : "Le lait d'ânesse est un remède éprouvé et spécifique pour certains maux, et l'usage de ce remède s'est conservé depuis les Grecs jusqu'à nous..."

Au 19ème siècle, et même au début du 20ème, le lait d'ânesse était un remède auquel recouraient nombre de personnes. S'établirent à l'époque, surtout à Paris, beaucoup de "vacheries asiniennes" où s'adressaient les élégantes afin d'obtenir le précieux breuvage. On vendait le lait plus de 8 F le litre (8 F d'avant la guerre de 14-18...). Lorsque cessa cette mode, les établissements se tournèrent vers la production de lait destiné aux enfants en bas âge que leurs mères ne pouvaient nourrir. C'est ainsi que l'Hopital des Enfants Assistés a longtemps entretenu un troupeau d'ânesses. On faisait souvent téter les bébés directement au pis de l'ânesse. En pesant le nourrisson, on s'est aperçu qu'il tétait chaque jour entre un litre et un litre et demi.

Le docteur Parrot, qui gérait la nourricerie à l'Hopital des Enfants Assistés, détaille le cérémonial (Bulletin de l'Académie de médecine, 1882) : "Les écuries où l'on tient les ânesses, saines, propres et bien aérées, ouvrent sur les doroirs où sont les enfants à allaiter. Traitée avec douceur, l'ânesse se prête facilement à allaiter le nourrisson qu'on lui présente. Son trayon est bien adapté à la bouche de l'enfant pour la préhension et la succion. L'infirmière s'asseoit sur un escabeau à droite de l'animal et près de sa croupe. Elle porte avec sa main gauche la tête de l'enfant, ses genoux servant d'appui au reste du corps. La main droite sert particulièrement à agir sur la mamelle, qu'elle presse de temps en temps pour faciliter l'écoulement du lait, surtout si l'enfant est faible. On fait téter les enfants cinq fois pendant la journée et deux fois pendant la nuit. Une ânesse peut nourrir trois enfants de cinq mois".

Voici un tableau comparant la composition du lait de la femme et celui des animaux domestiques.

Comme on le voit, le lait d'ânesse est celui qui se rapproche le plus du lait maternel. Pour obtenir une qualité identique du lait, on soumet les ânesses à un régime alimentaire strict : foin sec ou luzerne sèche avec un peu de paille hachée, et du son pour augmenter les principes minéraux. Quelques carottes en hiver, quelques de bottes d'herbe verte au printemps.

Contrairement à d'autres animaux, il est impossible de demander du lait à une ânesse si on lui enlève son petit. Il faut donc alterner les séances où on laisse téter l'ânon et les séances de traite. L'ânesse va donner du lait jusqu'à ce que son petit cesse de téter, en moyenne une année.

On obtient en général entre un litre et un litre et demi de lait par ânesse et par jour.

Les ânesses laitières à Toulouse, par M. Baillet (Revue médicale, octobre et novembre 1888)

L'usage du lait d'ânesse remonte fort loin dans le temps, puisque les médecins de la Grèce antique le recommandaient déjà. Plus proche de nous, le roi Francois 1er, réduit à un état de langueur par ses excès et ses fatigues guerrières, fit venir un médecin juif de Constantinople, qui lui precrivit comme seul remède le lait d'ânesse. Le régime réussit si bien au monarque que les courtisans s'empressèrent d'imiter leur souverain.

On utilise de nos jours (1888) des ânesses de la variété gasconne, mais on accorde plus de d'importance à leur conformation qu'à leur race. Les meilleurs "nourrisseurs" gardent souvent les petites femelles afin de les élever, car la pratique a démontré que les facultés laitières sont héréditaires. Mais le plus souvent, les producteurs de lait, lorsque l'ânesse est tarie, la revendent afin d'acheter pour la remplacer une nouvelle femelle et son ânon.

Ceux qui pratiquent en même temps l'élevage et la fourniture de lait ont deux établissements différents : l'un en ville pour la fourniture du lait, et l'autre en campagne pour les soins à donner aux futures mères, car les besoins alimentaires ne sont pas les mêmes.

Les ânesses sont saillies dans leur deuxième année, mettent bas à la fin de la troisième année, et commencent à donner du lait pour la vente au début de leur quatrième année. Elles donnent leur pleine production de lait lorsqu'elles produisent leur deuxième ou troisième ânon. Elles donnent un lait de qualité constante, quoique en quantité moindre, même lorsqu'elles avancent en âge.

L'exigence de beaucoup de clients est que l'ânesse soit amenée à leur domicile et traite devant eux, afin qu'ils soient certains qu'on leur vende (cher) du lait d'ânesse et non pas du lait coupé. C'est pourquoi beaucoup d'établissements producteurs sont situés en ville. A Toulouse, la durée de la sortie est de deux ou trois heures.

On donne au client une "prise" de deux décilitres.

Pour que la séparation d'avec l'ânon ne soit pas trop pénible lorsqu'on effectue les sorties, on laisse ceux-ci jouer ensemble, puis on les remet avec leur mère dès son retour afin de déclencher de nouveau la lactation.

Voici un tableau donnant la ration journalière d'une ânesse afin qu'elle donne le maximum de rendement, et la composition chimique de cette ration :

On recommande le lait d'ânesse aux malades atteints de marasme, d'épuisement dû aux excès vénériens, d'affections pulmonaires et bronchiques, d'irritations gastro-intestinales, etc...

Le lait d'ânesse pour la beauté de la peau

Le lait d'ânesse, de par sa composition exceptionnelle (vitamines A, B, C et acides gras), est un "tenseur" idéal pour la peau, et a le pouvoir de ralentir son vieillissement en la régénérant.

On se souvient de Cléopâtre, reine d'Egypte, qui prenait exclusivement des bains de lait d'ânesse. De Poppée, l'épouse de Néron, qui utilisait pour cet usage un troupeau de 500 ânesses.

Lien :
http://www.bourricot.com/Selection/VertusLait.html (pour visualiser les tableaux)


Moyen Âge
On trouve dans plusieurs tableaux et gravures de, ou d’après, Peter Breughel des représentations d’enfants avec ce qui peut être considéré comme un biberon et qui n’est autre qu’une corne. Cette version primitive dite « cornet » restera utilisée pendant fort longtemps dans les campagnes d’Europe. C’est sans aucun doute l’instrument le plus simple et le plus ancien ayant été utilisé pour nourrir les enfants à la main. La corne, une fois nettoyée, était percée au bout et le petit orifice ainsi créé, recouvert d’un pis de vache ou d’un tissu enroulé et maintenu par un fil ; ce second système dit du « drapeau » perdurera jusqu’au début du XXe siècle et coiffera une grande variété de modèles.



Dernière édition par Oceade le Mar 12 Juil - 14:02, édité 4 fois
avatar
Oceade
Chanceliére
Nombre de messages : 435
Localisation : Entre terre et ciel.. peut être..
Date d'inscription : 26/06/2007

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Jeu 19 Mai - 13:51
La jeune femme avait à peine eu le temps d'embrasser son époux, de lui glisser quelques mots à l'oreille autant pour se rassurer elle que pour le rassurer que Jacquotte l'entrainait dans la chambre.
Siva les rejoindrait aprés avoir salué le futur père qui serait ensuite seul face à l'attente.
Oceade remarqua avec un sourire que Jacquotte avait tout préparé selon les coutumes, sa servante étant fermement convaincue que toutes ces croyances étaient vraies.. La future mère se laissa donc revêtir d'une chemise de son époux, censée lui apporter la force masculine.
Ensuite, elle se retrouva couchée dans le lit alors que, d'aprés elle, il y avait encore le temps, c'est donc par simple esprit de contradiction qu'elle déambula dans la chambre, allant jusqu'à la fenêtre dont elle ouvrit les battants et entendit le bombardement de questions auxquels était soumis Tiduc. Elle pouffa de rire, se demandant qui d'entre eux étaient, finalement, le plus angoissés.
La médicastre, Dame Teia, avait été prévenue et ne devrait sans doute pas tarder à arriver à Reigny, conduite par Auguste le mari de Jacquotte.
Quand à Monseigneur, elle ne doutait point de son arrivée non plus, dés qu'il serait libéré de ses occupations matinales.
Rassurée par toutes ces précautions, la future mère n'en menait cependant pas large même si elle n'en montrait rien. Elle connaissait les risques d'un accouchement aussi bien pour le bébé que pour elle même. Aristote déciderait de leur sort et c'est avec un haussement d'épaules fataliste qu'elle s'assit sur le bord du lit, attendant la prochaine contraction et l'arrivée de sa mère.
avatar
Jacquotte
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 20/09/2010

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Sam 21 Mai - 7:15
Elle retint les mots qui lui montaient aux lèvres en voyant sa jeune maitresse déambuler dans la chambre. Plus têtue qu'elle, il n'y avait pas et c'est avec un soupir que la servante s'affairat à continuer les préparatifs.
Surveillant la récaltricante du coin de l'oeil, elle posa le nécessaire à proximité du lit, s'assurant que tout serait prêt lorsque la Duchesse de Chiny arriverait dans la pièce.
La servante vit avec satisfaction Oceade se rassoir sur le bord du lit, à défaut de s'y allonger, mais c'était déjà un progrés.
Elle s'en approcha juste à temps pour la voir grimacer à nouveau sans doute sous l'effet d'une nouvelle contraction. Le petit avait l'air pressé d'arriver et c'est d'un geste demi-autoritaire qu'elle contraignit la future parturiente à s'allonger.


Dame, il vous faut vous allonger ne serait ce que pour reposer votre dos.

Ceci fait, elle se dirigea vers la porte, la laissant entrouverte et surveillant l'arrivée de la future grand mère.
avatar
Oceade
Chanceliére
Nombre de messages : 435
Localisation : Entre terre et ciel.. peut être..
Date d'inscription : 26/06/2007

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Dim 22 Mai - 7:32
La future mère fut contrainte d'aller s'assoir sur le bord du lit, une nouvelle douleur survenant plus forte que les précédentes, elle ne put retenir un léger gémissement et sentit le liquide couler le long de ses jambes. Un regard vers Jacquotte qui lui tournait le dos toute occupée qu'elle était à surveiller l'arrivée de Siva puis elle chuchota :

Jacquotte.. le travail commence..

La servante revint vers elle, l'adossant comme elle pouvait à une pile de coussins qui lui servirait d'appui et voilà notre Duchesse, jambes écartées sur le bord du lit, soufflant et poussant à chaque contraction. Il ne restait plus grand chose du soleil de Tiduc.. ne restait qu'une femme grimaçant et haletant, couverte de sueur et gémissante.. Les contractions s'enchainaient laissant à peine le temps de reprendre sa respiration. Le travail allait vite, bien trop vite au gout de la parturiente qui ne pouvait rien controler. Elle suivait les consignes de sa servante, poussant de toutes ses forces. Le petit De Lagarde était pressé de faire son entrée dans le monde..
avatar
teia
Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 21/05/2011

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Dim 22 Mai - 9:00
Teia avait enfin trouvé quelqu'un qui lui avait donné le chemin de la chambre de la Duchesse. Elle avait laissé le cheval au Duc qui avait l'air plutôt hagard et ne lui avait pas répondu. Elle lui avait collé dans la main la bride du cheval et s'en était allé à la recherche de la Duchesse.

Ces hommes tour les mêmes, bons à la guerre mais pour ce qui est de l'enfantement, ne sont pas très courageux. pensait-elle!

Teia pensait que c'était parce qu'il n'aimait pas voir souffrir leur tendre épouse et la vue de tout ce sang leur retournait l'estomac. Il préférait le moment ou on leur donné la bébé tout propre dans les bras. Que se serait-il passé si on leur avait posé au moment ou il venait de naitre?

Suivant la domestique, elle pénétra dans la pièce ou sa maîtresse allait donner naissance à son enfant.

Votre grasce, me voilà, j'ai fat aussi vite que j'ai pu. Les contractions arrivent tous les combien? Avez-vous perdu les eaux?

Pas de réponse, Océade était occupée à souffler et à grimacer et le lit mouillé lui donna la réponse, le bébé n'était pas loin. Mais ou était donc la mère de Madame?

Teia l'avait juste aperçu à la Commanderie mais ne la connaissait pas et d'ailleurs ne lui avait jamais parlé.. La personne près de sa maîtresse s'appelait-on Jacquptte, mais qui était-elle? Teia ne voulait pas faire d'impair et préféra ne pas s'adresser à elle. Si la dame avait besoin, elle lui dirait bien.

Elle s'approcha de la Duchesse avec un sourire et se glissa sur le lit derrière elle pour la soutenir. Il ne fallait pas qu'elle se couche et la position assise était o combien fatigante.
avatar
Oceade
Chanceliére
Nombre de messages : 435
Localisation : Entre terre et ciel.. peut être..
Date d'inscription : 26/06/2007

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Dim 22 Mai - 9:34
Elle vit Teia s'approcher avec le sourire, la sentit s'installer derriére elle pour la soutenir et entre deux poussées put ahaner quelques mots :

.. à temps.. Jacquotte.. servante..

Et justement sa Jacquotte s'approcha à nouveau aprés s'être oint les mains d'un baume et elle sentit cette même main s'introduire dans son intimité.. Choquée ? Non juste prise d'un accés de pudeur, elle resserra un peu les jambes puis laissa sa servante oeuvrait pour aider la venue au monde.
Teia la soutenait et elle poussait, sentant le bébé glisser doucement.. Maudit soit les devoirs d'une duchesse, elle ne verrait pas poindre le petit bout d'homme et rien à faire pour le retenir.. L'enfançon lui avait décidé qu'il arriverait quand il en aurait envie présence de sa grand mère ou pas.
avatar
teia
Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 21/05/2011

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Dim 22 Mai - 10:03
Teia aperçut la servante se oindre les mains, c'était signe que le bébé n'allait pas tarder. Elle continua à soutenir sa maîtresse tout en lui essuyant le front avec un chiffon blanc.

La Duchesse était en sueur et Teia aurait bien voulut savoir depuis quand le travail avait commencé mais elle n'avait rien pu savoir avec le Duc qui avait du avaler sa langue ou je ne sais quoi.

Toujours pas de mère en vue. Si cela continuait, le travail serait fini avant qu'elle ne pointe le bout de son nez.


.. à temps.. Jacquotte.. servante..
Bonjour Jacquotte, je suis Teia Médicastre

Puis voyant la servante, un regard interrogateur!


Non continuez donc, on voit que ce n'est pas vostre premier. Je prendrais la place si complications il y a. Mais il n'y en aura pas j'espère pensait Teia qui c'était attachée à au Duc et à la Duchesse. Ma vie plutôt que la sienne.

avatar
Jacquotte
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 20/09/2010

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Mer 25 Mai - 8:53
Elle avait accueilli l'arrivée de Teia avec un certain soulagement, arrivée suivie de peu par celle de la mére de la jeune Oceade.
Tout le monde était présent et assisté avec une certaine impuissance à l'accouchement. La parturiente avait le droit à quelques pauses accordées avec magnanimité par le futur De Lagarde.
Le temps passait avec lenteur et la journée était déjà bien avancée. A vu de nez, l'on arrivait vers le milieu de l'après midi et la tension se faisait sentir dans la pièce.
La fatigue et la douleur altéraient les traits de la future mère qui semblait à bout de force et de souffle.
De temps en temps, Jacquotte lui donnait un peu d'eau, les deux autres femmes étant occupées. Teia en soutenant la parturiente et Siva en se faisant broyer la main qu'Oceade ne lachait pas, même pendant les quelques secondes d'accalmie.
Les trois femmes étaient unies dans des priéres silencieuses aussi bien pour préservie la vie de la jeune Oceade que pour demander à ce que tout se passe bien.
Le silence était juste troublé par des "poussez, respirez" et par les gémissements qui échappait à la parturiente malgré le baton qu'elle mordait avec vigueur.
Un regard vers l'extérieur ou tout semblait figé et Jacquotte reprit le travail, massant doucement le ventre encore rebondi d'Oceade.
Les deux autres femmes restaient fort silencieuses, tendues dans l'attente de l'issue de cette longue journée..
Fille ou garçon peu importait, l'essentiel étant que tout se termine bien..
avatar
Oceade
Chanceliére
Nombre de messages : 435
Localisation : Entre terre et ciel.. peut être..
Date d'inscription : 26/06/2007

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Mer 25 Mai - 13:55
"Poussez".. elle ne faisait que ça de pousser, elle en avait marre de pousser, elle poussait autant qu'elle pouvait, en perdait ses forces et son souffle.. tout ça pour que l'être qui avait poussé dans son ventre ne bouge pas d'un iota.. Marre d'entendre ce refrain.. Prends donc ma place, toi..
"Respirez" oui bien là c'était le conseil stupide du moment.. A quoi ça servirait qu'elle pousse si elle ne respirait plus ?
voilà ce que pensait la jeune Duchesse toujours semblable à elle-même avec son fichu caractère volcanique.. Un regard peu aimable sur la pauvre Jacquotte qui faisait au mieux et la voilà qui repart dans ses poussées et ses respirations..
Dieu du ciel, une fois l'enfant venu au monde elle condamnerait l'entrée de sa chambre, mettrait une ceinture de chasteté fermée à triple tour.. voire même fournirait une chambrière à son époux.. Mais pour elle c'était fini.. Recommencer à attendre 9 mois pour souffrir pendant une journée, non merci..
La jeune femme prit une longue inspiration, du moins autant que lui permettait l'état de ses poumons, mordit de plus belle dans le baton que Jacquotte lui avait glissé dans la bouche et poussa aussi fort qu'elle le pouvait. Pour elle, rien ne se passa.. Ce diantre d'enfant s'accrochait à son nid chaud et douillet.
Un cri lui échappa autant de douleur que d'exaspération et tout en continuant à broyer la main de Siva, elle s'arcbouta pour expulser ce mouissaillon du Dimanche.
Epuisée par l'effort, elle se laissa retomber en arriére, fermant les yeux, à bout de force et de souffle, trouvant quelque réconfort dans cette espéce de bulle ou plus rien ne l'atteignait..
avatar
Jacquotte
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 20/09/2010

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Mer 25 Mai - 14:06
ça venait tout doucement. Il n'était pas pressé ce futur ducaillon et il en faisait voir à sa mère. Ses entrailles à elle se crispaient en se rappelant le mal qu'elle avait eu aussi à enfanter. Bon d'accord il fallait absoudre le pêché d'Ève mais quand même Aristote il aurait pu trouver un autre système pour faire naître.
Et tandis qu'elle faisait machinalement les gestes qu'on lui avait appris elle pensait à ce qu'allait être la vie des la maisonnée après cette naissance. Il sera bon de voir courir deux petites jambes dans le parc. Elle en était là de ses réflexion quand une masse dure la prit au dépourvu, ben voilà ce qu'il en était de rêvasser au lieu d'être attentive. On en oubliait l'essentiel:


Il arrive, il arrive. Allez encore un effort.
avatar
Oceade
Chanceliére
Nombre de messages : 435
Localisation : Entre terre et ciel.. peut être..
Date d'inscription : 26/06/2007

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Mer 25 Mai - 15:03
Il arrive, il arrive. Allez encore un effort.

Encore un effort ??? Mais elle rigolait là ou quoi la Jacquotte ? Des heures qu'elle faisait des efforts pendant que les autres assistaient juste.. Un second regard colérique sur la pauvre servante et néanmoins confidente et la jeune Duchesse prit une longue inspiration, expira tout en poussant, broyant encore plus fort la main de Siva et elle sentit le Ducaillon sortir.. Aprés, elle ne perçut plus grand chose de ce qui l'entourait, se laissant aller contre Teia, à bout de douleurs et de souffle, ne sachant si elle devait rire ou pleurer..
Dieu merci, c'était fini, l'héritier était là entre les mains de Jacquotte qui lui administrait déjà les premiers soins.
La jeune mère eut un sourire victorieux puis sombra dans une sorte de sommeil réparateur.
La Duchesse ou l'une d'entre elles iraient présenter l'enfant au père, pendant qu'elle pourrait se remettre.
Du moins, c'était ainsi qu'elle le pensait parce que la nature peut réserver bien des surprises..
avatar
Jacquotte
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 20/09/2010

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Mer 25 Mai - 15:12
Oui ben elle pouvait la regarder de travers la gamine la nature faisait son œuvre et il fallait qu'elle y mette du sien aussi si elle voulait être délivrée. Ceci fut fait rapidement. Allez hop là une nouvelle duchesse en place. Elle n'eut même pas à la fesser qu'elle braillait déjà et mon dieu quelle voix. On devait sûrement l'entendre à 20 lieues à la ronde. Elle faillit pouffer de rire, de soulagement, bref de plein de chose en pensant qu'elle avait la voix de la mère de sa maitresse....Et hop encore cordon coupé vite fait bien fait. Elle le frotta d'un onguent, lui nettoya les yeux le nez et tout ça. Elle prit l'enfançon et l'entoura de linges bien serrés pour ne pas que son corps ne se déforme.
Puis elle s'approcha de la mère et lui souffla à l'oreille:
une fille, une jolie petite fille que vous avez là. la déposa près d'elle et alla s'occuper à enlever ce qui ne semblait pas vouloir s'enlever tout seul.
avatar
Oceade
Chanceliére
Nombre de messages : 435
Localisation : Entre terre et ciel.. peut être..
Date d'inscription : 26/06/2007

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Jeu 26 Mai - 14:34
Elle entendit le chuchotement de Jacquotte, sourit puis prit sa fille dans ses bras, la découvrant enfin.
Minutes salutaires qui permirent à la jeune maman de revenir sur ses pensées.
Elle regarda ensuite Teia, lui tendit l'enfant :


Allez donc la présenter à son pére.. Jacquotte fera le reste.. merci de votre présence.

Ne lui restait plus qu'à expulser la secondine chose qui devrait se faire facilement et rapidement.
Elle se tourna vers Siva, lui fit un sourire, se demandant ce que ressentait la nouvelle grand mère.
Teia quitta la piéce avec la petite Duchesse dans ses bras, rejoignant ainsi Thibaud dans la cour où, elle l'espérait, il avait un peu de compagnie.
avatar
teia
Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 21/05/2011

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Jeu 26 Mai - 15:29
Voici quelques temps de là, jamais Teia n'aurait pensé être là dans ce domaine et surtout dans cette chambre. Elle avait accouchée plusieurs parturientes précédemment mais jamais dans une pièce aussi belle. Elle avait le temps d'examiner les lieux vu que le petit ou la petite Duchesse ne se pressait pas d'arriver. Dire que pour un moment....enfin plusieurs agréables, il fallait supporter ce petit et que le moment venu, il ne daignait même pas sortir. C'était un comble quand même. Elle regardait jacquotte qui essuyait, épongeait puis massait tout doucement le ventre de la future maman.

Teia soutenait sa maîtresse mais elle commençait à ne plus sentir ses bras. Il n'y avait pas que la comtesse qui faiblissait mais Teia devait la soutenir, c'était son devoir. Elle ne disait mot, ne voulant pas l'énerver....elle n'avait pas encore eu le temps de connaître son caractère mais elle connaissait assez les femmes pour savoir que dans des moments pareils, il valait mieux se taire. Aussi priait-elle Aristote pour tous les deux....et en même temps pour le Duc qui devait tourner en rond dehors..

Il arrive, il arrive. Allez encore un effort.

Elle aperçut un sourire sur le visage de Jacquotte ainsi que sur celui de la Duchesse Siva juste avant de sentir la jeune Duchesse s'affaissait contre elle et.......des cris. Bin il en avait de la voix ce bébé. Elle eut le temps de voir et de compter qu'il ah non elle n'avait pas de....enfin vous savez quoi! avait tous ses doigts. Elle vit Jacquotte nettoyer l'enfançon, le plier dans le linge et venir le déposer sur sa mère.

une fille, une jolie petite fille que vous avez là

Teia qui avait vu, eut la confirmation. Elle était très contente, la maman est le bébé allait bien. La Duchesse s'était allongée contre elle épuisée aussi Teia se glissa et l'allongea la tête sur les coussins avec sa fille sur son ventre. Elle avait un visage si jeune et là voilà maman pensait Teia.....

Allez donc la présenter à son pére.. Jacquotte fera le reste.. merci de votre présence.

Teia tendit la main et prit le précieux cadeau du ciel.

Oui votre grâsce, je l'amène de ce pas à messire le Duc.

Elle prit la petite Duchesse et sortit à la recherche de l'heureux papa qui ne devait pas être très loin..

avatar
Oceade
Chanceliére
Nombre de messages : 435
Localisation : Entre terre et ciel.. peut être..
Date d'inscription : 26/06/2007

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Ven 27 Mai - 9:28
Teia était donc partie mener la petite duchesse à son père et il ne restait dans la piéce que Siva, Jacquotte et bien entendu la parturiente.
Oceade souriait doucement, se demandant néanmoins quelle serait la réaction de son Tiduc. Les hommes préféraient des futurs guerriers et non pas des futures briseuses de coeur..
Siva se pencha sur la jeune mère, lui demandant comment allait se nommer l'héritiére, ce qui fit encore plus sourire Oceade avant qu'elle ne lui réponde :


Elle se nommera Aalis - Siva.

Une nouvelle douleur interrompit ce dialogue, la secondine se révélant être un secondun. Siva se mit en place pendant que Jacquotte soutenait Oceade qui envoya à nouveau, en pensée, Tiduc a des années de chasteté et le maudissait..
Dieu du ciel, plus jamais elle ne lui permettrait ne serait ce même que de l'approcher et deux enfants c'était bien assez.
Elle reprit ses poussées pour expulser le secondun qui allait, lui aussi, en faire voire de toutes les couleurs à sa mère avant même d'être sur terre.


avatar
Siva
Maitres des lieux
Nombre de messages : 1558
Date d'inscription : 19/06/2007
http://sivadechampmarin.forumsactifs.net

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Ven 27 Mai - 16:25
Elle etait arrivée,ayant guidé la jeune medicastre rencontrée dans les jardins,jusque la chambre.Pas le temps de parler,ni de faire connaissance,Jacquotte avait meme deja pris les choses en main,le travail ayant plus que commencé.

Plus le temps non plus de detendre les chairs avec le bouquet de plantes apportés et qu'elle aurait enflammé pour que la fumée degagée fasse son effet.Cependant,Jacquotte avait bien paré la piece,et en se placant pres d'Oceade,elle avait decelé le petit sachet "porte bonheur" sous l'oreiller,ce qui la rassura.
Le travail etait bien trop avancé aussi pour permettre a la mere de soulager quelque douleur d'enfantement de sa fille.Meme si par soulager,il fallait entendre,a peine apaiser.
La tete sortit,et la Duchesse de Chiny etait si absorbée par la chose,qu'elle ne se rendait meme pas compte du broyage de sa main.La libre caressait la medaille de son pere,priant interieurement.Son regard passait du bas,vers le visage de sa filloniece,pour s'assurer que tout allait bien.
Elle souffrait a n'en pas douter,mais souffrait dans le bon sens.

Bientot,un cri,et la medicastre recupera le present du Createur,qui s'egosillait et gesticulait.Elle l'observa passer l'enfant dans un onguent,alors que Jacquotte s'affairait a nettoyer.Siva,elle ,souriait,ravie de voir sa fille si heureuse,et s'attendrit a la vue de la petite dans les bras de son enfant.Elle revit Clochette,un petit enfant dans les bras,et songea combien elle avait regretté de n'avoir pas pu etre la pour le jour de son arrivée.Mais ce jour,elle eut l'impression de le vivre au travers d'oceade,et surtout de rattraper un temps perdu.
Sa main caressa son front,et Teia emmena l'enfant au Duc,qui devait patienter au coté du Chapelain,apercu au loin a son arrivée.
Elle espera que son Eminence ne serait pas loin du pere,pour venir benir l'enfant,mais la pensée disparue aussitot.

Siva prit un linge dans le recipient d'eau pres du lit,et s'affaira a eponger le front du caramel,la laissant sombrer peu a peu dans une lethargie certaine,savourant la delivrance.Elle y posa ses levres,et lui manda dans un murmure comment elle souhaitait l'appeler.Quand Oceade repondi,et qu'elle entendit prononcer son nom,un sourire empreint de fierté etira ses levres,et une lueur fit briller ses yeux.De ceux qu'on avait pas vu sur son visage depuis des mois.Serrant la main de sa perle,elle y deposa un baiser affectueux.

L'instant lui paru court,et une grimace deforma son visage.C'est qu'elle ne s'attendait pas a ce que sa main soit de nouveau broyée.Regard incomprehensif vers Jacquotte,qui semblait aussi ebetée qu'elle,avant de comprendre ensemble.Pas de panique,Teia n'etait pas loin,et de toute facon,l'enfant qui se presentait ne semblait pas vouloir attendre qu'elle revienne.
Siva se tourna alors vers Jacquotte


Elle ne doit pas rester allongée,rapproche la du bord du lit,et place toi derriere pour la soutenir

Pendant que chacune gagnait sa place,la Vicomtesse de Provins se placa a genoux devant elle.Jacquotte remplaca les coussins,la soutenant de tout son poids,alors qu'elle observa.aucune hemorragie ne semblait se presenter,et la seule difficulté que semblait rencontrer la mere,etait la force qui s'amenuisait.Un enfant,etait eprouvant,deux l'etait d'autant plus.Et si..Un battement de paupiere chassa la pensée,alors que ses mains se posaient sur ses cuisses,et que son regard penetra celui d'oceade

Ma fille,tu vas devoir etre forte et courageuse...Aalis,ne semble pas avoir logé seule tous ces mois.A la prochaine contraction,pousse,mais ne t'epuise pas surtout.Ca va aller....

Un signe de tete a Jacquotte pour qu'elle lui propose le baton et une main a serrer.Un instant qui lui parut une eternité,alors que ses yeux ne quittait plus,ni la parturiente,ni l'endroit d'ou sortirait bientot une tete,s'attendant a tout,et priant en silence

_________________
avatar
Jacquotte
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 20/09/2010

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Ven 27 Mai - 17:20
Elle attendait mais une chose ne se passait pas normalement, elle ne devrait pas avoir mal. Normalement tout se passe en douceur et pourtant elle grimaçait la maîtresse. Et puis elle compris d'un seul coup: le ventre bien trop gros, bien trop rond, la période un peu avancée pour l'enfantement. Si elle calculait bien avec l'arrêt des linges souillés de sa maîtresse et son expérience y avait au moins une lune de moins. Y en avait un deuxième mais là, elle, elle était un peu dépassée. Elle n'avait jamais vu ça la Jacquotte. Y avait bien que chez les nobles qu'on pouvait se permettre deux bouches comme ça à nourrir.

Elle regarda la mère de sa maîtresse un peu angoissée et attendit les ordres. Sitôt donnés elle se mit en place et attendit. mais dans la tête de la Jacquotte se faisait tout un film. Il fallait qu'elle aille prier après ça, et puis la nourrice une seule suffirait pas pour leur donner des chances. Tous les enfants qu'elle avait vu naître en avance étaient voués à la mort sauf si la mère avait un lait riche. Mais là pas question pour la maîtresse de donner son sein. Elle aurait été choquée de voir une dame de naissance tendre sa poitrine à la bouche goulue d'un marmot tout noble qu'il soit.

En attendant elle plaqua le bâton dans la bouche de sa maîtresse et attendit le reste....
avatar
Oceade
Chanceliére
Nombre de messages : 435
Localisation : Entre terre et ciel.. peut être..
Date d'inscription : 26/06/2007

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Ven 27 Mai - 17:39
Ma fille,tu vas devoir etre forte et courageuse.. Prochaine contraction, pousse

Oui, ben ça elle l'avait bien compris qu'il fallait pousser. Mais qu'est ce qu'ils avaient tous à lui donner des conseils stupides ?
A son tour Siva eut le droit a un coup d'oeil meurtrier du Cara dégoulinant de sueur et haletant comme.. tiens comme Angie quand elle avait couru trop vite.
Et puis non, de toutes façons elle n'avait plus envie de pousser, plus de forces, plus de souffle..
Juste avant que Jacquotte ne lui plaque le baton dans la bouche, elle laissa échapper un :


NON !!!!

Elle ne pousserait plus, elle s'endormirait avec son enfançon dans le ventre.. Bien fait pour le Duc..
La jeune femme en était là dans ses pensées quand une autre contraction se fit sentir, plus de mains à broyer mais elle poussa aussi fort qu'elle le put, retombant ensuite contre Jacquotte.
Elle regarda sa mère accroupie au pied du lit, lui chuchota :


Je ne peux plus.. trop fatiguée..

Elle ferma ensuite les yeux voulant juste dormir et arrêter d'avoir mal..
avatar
Jacquotte
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 20/09/2010

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Ven 27 Mai - 17:50
Elle en resta ébahie. Comment ça non? De toute façon qu'elle veuille ou pas faudrait bien qu'elle le sorte de gré ou de force parce que cet enfant c'était quand même un cadeau d'Aristote non? Et puis la femme elle avait pas son mot à dire. Il venait, elle poussait, elle expulsait. On lui demandait pas son avis.
Et pourtant la Jacquotte elle eut pitié de sa maîtresse quand elle s'affaissa. Elle la prit dans ses bras et la serra comme si elle était son enfant la berçant et caressant son visage et lui dit encore plus doucement que tout à l'heure:


Encore un peu Dame, il le faut. Encore un peu de courage pour l'enfant, pour vous, pour Aristote.


Et serrant sa main pour l'encourager elle continua à caresser sa maîtresse dans un geste de réconfort.
avatar
Oceade
Chanceliére
Nombre de messages : 435
Localisation : Entre terre et ciel.. peut être..
Date d'inscription : 26/06/2007

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Lun 30 Mai - 7:47
Vaguement elle entendit les paroles de Jacquotte, se disant qu'elle avait raison, que l'enfant devait naitre et, elle, restait sur terre pour continuer à être aux cotés de son époux et regarder grandir sa petite Aalis et son Secondun.. Aussi épuisée qu'elle était, elle trouva un minimum de force et de souffle, pour pousser à nouveau, remettant son sort et celui de l'enfançon entre les mains d'Aristote.
Elle plongea son regard dans celui de Siva comme pour y puiser un peu de sa force puis recommença à pousser. Peut être sa mère l'aiderait elle en allant chercher l'enfant dans ses entrailles..
Elle se laissa ensuite retomber en arriére, dans les bras de Jacquotte, n'ayant plus conscience du monde qui l'entourait, se demandant si elle avait poussé assez fort pour que Secondun puisse être accueilli dans les mains de sa grand mère.
Fermant les yeux, elle se laissa envahir par la torpeur, glissant dans les ténèbres bienfaisantes, l'anesthésiant de toutes douleurs.


HRP : Rajout sur le premier post d'un texte sur le lait d'anesse pour alimentation des nourrissons
avatar
Jacquotte
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 20/09/2010

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Mar 31 Mai - 9:49
Elle assitait dépassée et impuissante à cette seconde naissance. Sa Grasce se vidait de ses forces lentement mais surement et Jacquotte regarda un instant Jezabel y cherchant peut être un certain réconfort. Las, elle semblait aussi qu'inquiéte qu'elle alors la servante prit l'initiative d'empiler moults coussins pour maintenir sa maitresse dans la même position, puis se leva et se dirigea d'un pas rapide vers la porte non sans avoir chuchoté à Sa Grasce de Chiny :

Je vais chercher la médicastre.. L'état de votre fille..

Elle laissa sa phrase en suspens puis descendit les escaliers, croisant Teia qui tenait Aalis dans ses bras, lui jetant un regard étonné puis :

Laissez moi la petite.. Votre aide sera peut être nécessaire. La Duchesse de Chiny est restée auprés de Dame Oceade...

Elle prit doucement la petite duchesse dans ses bras, se demandant si quelqu'un avait eu l'idée de la nourrir.
La servante aperçut le Duc qui s'apprêtait à sortir, conduite digne d'un homme, réprima les mots qui lui venaient aux lèvres, puis s'en approchant lui remit Aalis dans les bras. Elle inspira puis :


Votre Grasce.. Vous feriez mieux de rester icelieu.. Votre fille a besoin d'être nourrie, je vais chercher de ce pas ce qu'il faut et vous montrerez comment vous y prendre. Ensuite je retournerais auprès de votre épouse qui lutte pour donner et garder la vie.

Voilà, ça c'était dit, ça ferait retourner le Duc à des préoccupations bien plus importantes que d'aller se remettre de ses émotions.. Les hommes, tous pareils.
Elle planta là le Duc et s'en alla quérir un cornet(*) et du lait pour que la petite Duchesse ne meurt pas de faim.


(*) : cf premier post
avatar
Siva
Maitres des lieux
Nombre de messages : 1558
Date d'inscription : 19/06/2007
http://sivadechampmarin.forumsactifs.net

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Mar 31 Mai - 17:59
Un simple regard suffit a sa fille pour reprendre ce qu'il fallait de force pour expulser un tant soit peu le petit corps qui encombrait le passage.La tunique avait ete otée pour etre jetée au sol non loin,la laissant libre de ses gestes.Ses manches avaient ete relevées a la hate,et elle avait reposée ses mains sur les cuisses d'Oceade qui poussa enfin,dans un dernier effort.

La tete etait passée,ce qui soulagea Siva,et les epaules pointaient.Ses mains sasirent delicatement la nuque,alors que sa fille sombrait dans l'inconscience,et alors qu'elle arrivait enfin a denouer la situation,la Jacquotte sembla paniquer,et s'affaira a empiler des coussins qui maintenerent tant bien que mal le crops d'Oceade.Un bref murmure,alors que l'attention de la mere etait porté sur la petite chose qu'elle tentait d'extraire,et la servante disparu,la laissant dans le plus grand desarroi.Pas meme le temps de lui dire de rester,ne serait ce que le temps qu'elle saisisse bien l'enfancon,et termina de le sortir,ni meme celui de lui mander la presence du Chapelain,qui avait une fille a benir,un deuxieme qui suivait,et qui,a l'etat d'Oceade,ne serait pas de trop dans la piece,au cas ou le pire des malheurs arriveraient.

On entendit un marmonnement passer les levres de Siva,regardant inquiete Oceade,inconsciente,et la boule de chair dans ses mains,qu'elle blottit contre elle.Elle aurait hurlé pour que la Jacquotte revienne de suite,si un detail n'avait attiré son attention.Le silence de la piece...Le bébé ne reagissait pas.elle leva la tete et posa son regard sur la porte.Comment Vivant avait on oser la laisser ainsi seule,sans qu'elle ne puisse atteindre le coutel pour couper le cordon,ni un linge?Prenant sur elle,mais toutefois furieuse,elle reagit,liberant un de ses bras pour se saisir de la dague qui ornait sa ceinture,et dont le souvenir avait frappé son esprit.
Il ne sera pas passé par le feu,tant pis,on recoupera ensuite avec une lame saine.Pour l'heure,il etait urgent de reagir.La lame sectionna le cordon,et tous les deux furent liberés.Jezabel pu se relever enfin,et se diriger vers le coin de la piece qui avait accueilli la petite soeur quelques minutes plus tot.
Posé sur un linge propre,elle reprit le nourrisson,fermant un court instant les yeux pour emettre un voeu,plus qu'une priere,et administra au petit corps,sans doute la plus grande claque de sa vie,a traduire par une claque qui fait du bruit.Celle ci fit effet,et on entendit bientot s'elever dans la piece les pleurs de ce petit corps,reprimant l'injustice d'un geste non merité,alors que le soulagement de Siva libera le poids sur ses epaules.

Le soulagement fut cependant de courte durée,quand elle se tourna vers Oceade toujours inconsciente.On entendit alors la voix de la Duchesse de Chiny s'elever dans un grondement,comme on l'entendait peu


TEIA!

Par trois fois le nom resonna dans la piece.Tout cela n'avait duré que quelques secondes,mais elle eut l'impression que cela faisait des heures,et quand la silhouette de l'Hospitaliere passerait bientot la porte,la Duchesse lui designerait sa fille,non sans lui murmurer quelques mots au passage,posant sa main ensanglantée sur l'epaule de la jeune fille

Elle a sombré dans l'inconscience sur le dernier effort.Reveillez la,ou par devant le Createur,je puis vous jurer,que votre tourment sera grand...

Ses yeux se poserent sur l'enfancon,alors que ses mains s'affairerent sur le petit coprs pour le nettoyer de ses souillures.Tentant de ne pas songer au pire,et priant interieurement,et avec ferveur que le tres Haut l'exauce

_________________
avatar
teia
Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 21/05/2011

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Mer 1 Juin - 21:30
Teia partit dans les couloirs avec Aalis dans les bras, la petite Duchesse était vraiment adorable mais elle aurait bien aimé trouvé quelqu'un pour avoir du lait d'ânesse. Il fallait la nourrir et vu toutes les occupations qu'avait sa mère, elle ne la nourrirait sûrement pas mais comment trouver la cuisine dans cet immense domaine. Elle était là de ses réflexions lorsqu'elle aperçut jacquotte qui venait au devant d'elle. Mais pourquoi avait-elle l'air si pressée.

Laissez moi la petite.. Votre aide sera peut être nécessaire. La Duchesse de Chiny est restée auprés de Dame Oceade...

Que se passait-il? Lorsqu'elle avait laissé sa maîtresse, elle était épuisée mais ça allait. Teia n'avait pas surveillé l'accouchement, elle n'était là que pour soutenir moralement la Duchesse et la soutenir physiquement. Tout à coup un doute lui traversa l'esprit : la secondine. Avait-elle pensé à vérifier l'état de la secondine. Elle donna le bébé à jacquotte et partit en courant.....mais ce château n'en finirait pas.....des couloirs....toujours des couloirs et pas un domestique pour la renseigner.

TEIA!

Mon dieu, qui est ce qui crie comme ça. Elle accélère un peu plus et se guide aux bruits puis pousse la porte de la chambre et aperçoit la Duchesse mère avec un bébé dans les bras....un autre....il y avait deux bébés. Celui-là non plus n'avait pas été pressé de sortir! Elle avait du sang partout, on aurait cru un boucher mais pas de temps à perdre. La Duchesse est affalée sur le lit.......INERTE!

Teia fouilla rapidement dans sa besace et en sortit un flacon. Elle l'avait préparé pour au cas ou il y aurait des complications et des complications il y en avait. C'était de la sariette qui prise avec du vin, facilitait la sortie de l'arrière-faix. Elle savait que le problème venait de là!

Elle s'approcha de la Duchesse et lui souleva délicatement la tête :


Allez Duchesse buvez! Pour le Duc et pour vos bébés! Duchesse, je vous en prie!

Elle faisait glisser doucement le liquide dans la bouche de sa maîtresse. Il y en avait qui coulait à côté mais dans sa bouche aussi. Elle la reposa sur les coussins, elle n'avait toujours pas ouvert les yeux.

S'approchant de la mère de sa maîtresse :


Votre grasce, excusez-moi, la secondine n'est pas sorti?
,
Devant son visage, Teia compris que c'était bien ce qu'elle avait pensé la secondine n'était pas sortie. Il fallait se dépêcher pour qu'il n'y ait pas infection. car si cette enveloppe est retenue trop longtemps par un obstacle quelconque, elle cause la mort ou des douleurs intolérables.

Elle n'avait pas encore examiné sa maîtresse faisant confiance à la mère de celle-ci et à jacquotte mais il était temps qu'elle se rende compte par elle-même. Elle se mit à genou et l'examina. Elle avait perdu beaucoup de sang. La main qui replonge dans la besace pour sortir un flacon de racines de fenouil qu'elle avait broyé. Elle prit la préparation et l'appliqua sur l'os du pubis. Cela arrêterait le flot de sang.

Puis une autre préparation, une décoction de racine d'iris combinée avec du miel, qu'elle introduit délicatement dans le vagin, cela cicatrisait les fistules.


Elle regarda la Duchesse et recommença à lui donner à boire mais cette fois du jus de poireau avec du miel pour la faire vomir! Il faut dire que cela n'était pas bon du tout, Teia y avait eu droit pour ses jumeaux voici quelques temps.

On aurait dit que son teint reprenait une couleur rosée, c'était bon signe.

Teia se dit que c'était le moment d'en profiter pour faire un peu de couture, les deux bébés avaient déchirés un peu leur maman. Elle prit du beurre fondu pour ramollir les chairs puis fit quatre points de suture avec du fil de soie.

Elle se releva et attendit. Soudain un bruit, c'était la secondine qui glissait entre les cuisses de la Duchesse. Teia l'attrapa et l'examina, il ne manquerait plus qu'elle soit incomplète. Elle ausculta une fois de plus tout avait l'air parfait, elle la nettoya.

beurkkkkk! la Duchesse qui vomit. Les choses s'arrangeait....heureusement pour Teia car la Duchesse mère lui avait promis:
par devant le Createur,je puis vous jurer,que votre tourment sera grand...

Elle ne la connaissait pas mais elle avait eu l'air vraiment sérieuse. Un frisson avait même parcouru le dos de Teia à ces mots!

Elle s'approcha du lit pour contrôler la fièvre, non elle n'en avait pas, elle était juste épuisée.

Puis se tournant vers la Duchesse Siva :


Votre grasce, il faudrait s'il vous plait que quelqu'un apporte un verre de vin, un bouillon léger et un peu de volaille pour la Duchesse. Il faudrait qu'elle reprenne des forces.

Teia se dit qu'elle n'avait pas encore vu le petit Duc......
avatar
Jacquotte
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 20/09/2010

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Mer 1 Juin - 21:58
Vite, elle avait parcouru le couloir qui menait du salon à l'office, y avait pris le cornet rempli de lait d'anesse, avait refait le chemin inverse et pénétra dans le salon où elle trouva les deux hommes, le père et le chapelain, s'éclaircit un peu la gorge puis :

Votre Grasce, un deuxième enfançon se présentait. Dame Teia est avec votre épouse et votre belle mére..
Eminence, votre présence est requise pour bénir les deux enfants.

Jacquotte s'arrêta là, refusant de parler du pire, refusant même d'y penser. Elle ressortit, sure d'être suivie par les deux hommes, le Duc portant la petite Aalis, puis commença à gravir les escaliers. Les cris du nouveau né lui parvinrent et cela fit naitre un petit sourire sur ses lèvres. Inquiéte, elle ouvrit la porte de la chambre, constatant que sa maitresse était entre de bonnes mains.
Elle regarda les deux femmes sans un mot, entendit les paroles de la médicastre et dit :


J'y vais de ce pas. Je raménerais ce que vous venez de demander plus un cornet de lait d'anesse pour le petit.

Elle s'inclina puis repartit promptement vers l'office où elle s'affaira à préparer le tout. Second retour dans la chambre, quelques minutes plus tard portant un plateau qu'elle posa et elle entreprit de servir un verre de vin à tout le monde, remontant nécessaire tant à la jeune maman qu'aux personnes présentes.
avatar
Oceade
Chanceliére
Nombre de messages : 435
Localisation : Entre terre et ciel.. peut être..
Date d'inscription : 26/06/2007

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

le Mer 1 Juin - 22:17
La jeune mère flottait entre deux mondes, ne ressentant plus de douleurs, ne perçevant que succintement ce qui se passait autour d'elle. Elle n'avait plus la force d'ouvrir les yeux, pas même lorsque son fils poussa ses premiers cris.
Du liquide coula dans sa gorge qu'elle se força à avaler. Elle tenta de protester au moment des soins intimes, n'en eut pas la force, se contentant de subir le tout.. Au certes Teia était douce dans ses gestes mais quand même...
Un autre liquide lui fut donné au gout tellement infect qu'elle le rejeta de suite. Difficilement elle entrouvrit les yeux, reconnaissant les silhouettes de sa mère et de Teia, puis épuisée se laissa retomber sur les oreillers.
Avec peine, elle chuchota :


Le bébé.. vivant ? Aalis ?

Contenu sponsorisé

Re: Garde à vous, De Lagarde arrive.. (accouchement suite^^)

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum